LE DIMANCHE DE LA VIE - 1965

Titre VF LE DIMANCHE DE LA VIE
Titre VO
Année de réalisation 1965
Nationalité France / Allemagne
Durée 1h40
Genre COMEDIE
Notation 14
Date de sortie en France 13/01/1967
Thème(s)
Voyances, cartomancie et autres divinations (tous pays confondus)
Queneau (Raymond)
Armée (Cinéma français)
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma français)
Mariage (Cinéma français)
Vidéo (Moyen de communication)
Trains et gares (Cinéma français)
Taxis (Cinéma français)
Scouts
Cimetières (tous pays confondus)
Enterrements
Orgues de barbarie et autres limonaires (tous pays confondus)
Employé(e)s de maison (Cinéma français)
Réalisateur(s)
HERMAN Jean
Chef(s) Opérateur(s)
TARBES Jean-Jacques
Musique
DELERUE Georges
Renseignements complémentaires
Scénario et adaptation : Georges Richard
et Olivier Hussenot .....
d'après le roman de Raymond Queneau
qui a collaboré aux dialogues .....
Assistant-réalisateur : Claude Miller
Montage : Geneviève Winding

Visa d'exploitation : 30 904
Acteurs
DOAT Anne
DARRIEUX Danielle
CAPRI Agnès
DUBOST Paulette
BOVY Berthe
ARNOUL Françoise
GARDES Renée
HUSSENOT Noëlle
BARBULEE Madeleine
DELBAT Germaine
DAMIEN Madeleine
FRANK Ellen
HUSSENOT Olivier
DESCHAMPS Hubert
ÖSTERLEIN Christine
MOULIN Jean-Pierre
CRAUCHET Paul
VIRLOJEUX Henri
ROCHEFORT Jean
BLIN Roger
EVRARD Claude
DESLANDES Robert
COSTE Jean
MOTTET Alain
TRAPP Roger
LABUSSIERE Henri
RUPERT Jean
FRANK Horst
PONDU
SCHNEIDER Joachim
DUPONT
Résumé

1936, Le Bouscat, petite commune girondine, avec ses cantonnements militaires, ses sempiternels gradés et ses incontournables soldats. L'un d'eux, Valentin Bru, plaît fort à la séduisante modiste, Julia Ségovie qui tient une petite boutique non loin de la caserne où notre second classe végète dans le balayage systématique et quotidien des lieux. Démobilisé, le brave garçon convole en juste noces avec la sympathique demoiselle, au grand dam de son acariâtre beau-frère, Paul Brélugat, qui ne pense qu'à ses intérêts immédiats et financiers. Le couple s'établit à Paris et par chance Valentin se voit léguer le magasin d'encadrement de la part de la mère de son épouse et de part sa gentillesse, se fait rapidement bien des amis et des clients parmi les moult gens du quartier. Et voilà que Julia, qui se croit pourvue de solides dons de voyance, ouvre un cabinet de cartomancienne, sous le pseudonyme de "Madame Saphir"...

>>> Sympathique petite comédie adaptée d'un séduisant roman de Raymond Queneau qui croque avec gentillesse et charme, une foultitude de gens, une sorte de communauté de quartier haute en couleur et en densité relationnelle...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Positif numéro 80
- Saison Cinématographique 1967
- Midi Minuit Fantastique numéros 15/16
- Cinéma numéros 102 et 114
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Dossiers Art et Essai numéro 18
Critiques (Public)