LE DERNIER RIVAGE - 1959

Titre VF LE DERNIER RIVAGE
Titre VO On the beach
Année de réalisation 1959
Nationalité Etats-Unis
Durée 2h14
Genre FANTASTIQUE
Notation 13
Date de sortie en France 18/12/1959
Thème(s)
Atome, uranium et nucléaire (Cinéma américain)
Sous-marins
Post-nuke / Post-apocalypse
Pont du Golden Gate (Golden Gate Bridge)
Morse
Réalisateur(s)
KRAMER Stanley
Chef(s) Opérateur(s)
ROTUNNO Giuseppe
Musique
GOLD Ernest
Renseignements complémentaires
Scénario : John Paxton
d'après le roman de Neville Shute .....
Distribution : United Artists
Produit par Stanley Kramer

Visa d'exploitation : 22 610
Acteurs
PECK Gregory
GARDNER Ava
ASTAIRE Fred
PERKINS Anthony
ANDERSON Donna
TATE John
BROOKS Lola
DOLEMAN Guy
VERNON Lou
WAYNE Ken
MEILLON John
HUNTER Bill
BARRETT Jim
MAC GUIRE Harp
EDEN Keith
MURPHY Basil buller
GATLIFF Frank
ROYLE John
MORAN Paddy
CASSON John
BRENNAN Kevin
BROWN C. harding
TAYLOR Grant
WILLIAMS Peter
ADAMS Harvey
FINCH Stuart
LEITH Audine
MAC CORMICK Joe
HILL Katherine
SEALS Jerry ian
PECK Carey Paul
LOFTIN Carey
MEIKLE Richard
PAUNCEFORT Rita
PEERS Elwyn
DUGGAN Jerry
THOMAS Al
COOK Norman
HILTON Collins
O'SHAUGHNESSY Peter
JAMES Brian
FORTT Ronald
FITZALLEN Patty
WEBB Richard
MORGAN John
MALONEY Paul
CRANE Colin
GARDNER Cyril
ASHTON Peter
BOYER Jack
JENKINS Joe
VECCI Mario
WILLS Hugh
ENDICOTT Lucian
BAUMGARTNER Ken
VAN SICKEL Dale
LYNTON Mayne
Résumé

Une dernière petite colonie d'hommes et de femmes survit difficilement dans un coin d'Australie, après une guerre nucléaire, en attendant l'arrivée des mortels nuages radioactifs .....

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)
Ce fut une découverte et un choc. Trop longtemps, on nous avait abreuvés de scénarii-catastrophes qui tentaient de nous montrer l'horreur de manière positive. Ici, tout est dessiné en creux, l'horreur est une absence... jusqu'à l'image finale de la ville désertée. Et l'effet en est bien plus durable. JPC

"There is still time... Brother (Il est encore temps... mon frère)" Un ouvrage exceptionnel d'une lenteur longiligne noire et intense, sur un effondrement planétaire agglutinant sur une dernière terre en sursis les derniers sursauts émotionnels d'une population condamnée à disparaitre. Cinq mois pour entretenir nos principaux concepts humains, consistant à ressentir tout en espérant sans trop y croire un miracle épargnant le dernier site d'une planète attaquée soudainement par un nuage atomique sans origine. Une peau de chagrin constituant tous les constats bien souvent négatifs élaborés dans les pleurs, la cigarette et l'alcool. Des existences ratées ou en devenir stoppées net par une technologie se retournant violemment contre son créateur. Du rire et des larmes, de l'espoir et de l'effondrement dans un compte à rebours impitoyable, châtiant sans discernement le bon comme le mauvais. Un chef d'œuvre injustement oublié. A voir absolument malgré son parcours somnolent. JIPI