DE L'OR EN BARRES - 1951

Titre VF DE L'OR EN BARRES
Titre VO The lavender hill mob
Année de réalisation 1951
Nationalité Grande-Bretagne
Durée 1h18
Genre COMEDIE
Notation 17
Date de sortie en France 09/10/1951
Thème(s)
Chefs-d'oeuvre (Comédie britannique)
Tour Eiffel (tous pays confondus)
Cinéma britannique (ORIGINE)
Ealing Studios
Clarke (T.E.B.)
Réalisateur(s)
CRICHTON Charles
Chef(s) Opérateur(s)
SLOCOMBE Douglas
Musique
AURIC Georges
Renseignements complémentaires
Scénario : T.E.B. Clarke
Produit par Ealing Studios
et Michael Truman .....
Distribution : Rank

Visa d'exploitation : 11 881

Nota : James Fox a tourné sous le nom de William Fox .....

- Prix du meilleur scénario, Venise 1951

- Oscar du meilleur film étranger 1952 
Acteurs
GUINNESS Alec
HOLLOWAY Stanley
JAMES Sidney
BASS Alfie
GREGSON John
FIELDING Marjorie
MORTON Clive
BURKE Marie
BARR Patrick
TAFLER Sydney
ADAM Ronald
HEPBURN Audrey
MARTIN Edie
BRUNIUS Jacques Bernard
EDWARDS Meredith
MAC LAUGHLIN Gibb
DUNCAN Archie
WARWICK John
SHAW Robert
MALANDRINOS Andreas
BULL Peter
SALEW John
HAMBLING Arthur
FOX James
HEFFERMAN Ann
TRUBSHAWE Michael
DECKERS Eugène
DEMEL Paul
CLARK Joe (2)
QUINN Tony
CHAMBERLAIN Cyril
KELSALL Moultrie
HEWETT Christopher
DAVIES David
PIPER Frederick
BOYCE Alanna
LAMB Charles
GRIFFITHS Fred
FORSYTH Frank
MULLARD Arthur
CEY Jacques
NEY Marie
GARWOOD Patricia
Résumé

Modeste employé de banque, le digne monsieur Holland s'occupe de convoyer régulièrement d'importants chargements d'or. Sa rencontre avec le dénommé Pendlebery qui approvisionne la France en petites "Tour Eiffel" métalliques pour les nombreux touristes visitant la capitale fait germer en lui, une géniale idée : s'accaparer un chargement d'or, après un ingénieux hold-up et dissimuler le précieux métal fondu sous l'anonyme apparence du symbolique monument historique...

>>> Un classique du fameux cinéma d'humour britannique qui reste un inoubliable...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Fiche Vox numéro 92
- L'Ecran Français numéros 336, 337 et 338
- Saison Cinématographique 1950/51
- Télérama numéro 1802
- La Revue du Cinéma numéros 75/76 
Critiques (Public)
Comment passer des jours tranquilles, non pas à Clichy -n'en déplaise à Henry Miller- mais au Brésil ? Il suffit en fait d'une étroite complicité entre un employé d'une banque britannique et un fabriquant de petites effigies de notre symbole national, la Tour Eiffel. Nous avons donc en place, un duo qui se révèlera particulièrement efficace dans son projet à priori farfelu, s'adjoignant deux associés pour le gros oeuvre. Dès que le mirifique chargement d'or se retrouve dans leurs mains, le précieux métal sera fondu dans des moules, reproductions parfaitement exactes du célèbre monument. C'est peu dire qu'Alec Guinness est toujours aussi génial, avec son flegme typiquement british et son délicieux humour pince-sans-rire. Il ne faut bien sûr pas s'attendre à pousser de gros rires tonitruants ni a des éclats irrésistibles et bruyants. Non, ici tout est finesse, demi-mesure et sourires. Un vrai régal d'esthète de revoir cette oeuvre exquise qui me semble-t-il bénéficie enfin d'une nouvelle sortie nationale, avec quelques autres comédies du genre. Amandine qui (vous) taquine