LA VIEILLE DAME INDIGNE - 1964

Titre VF LA VIEILLE DAME INDIGNE
Titre VO
Année de réalisation 1964
Nationalité France
Durée 1h28
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 17
Date de sortie en France 24/03/1965
Thème(s)
Brecht (Bertolt)
3e âge (Cinéma français)
Cimetières (tous pays confondus)
Juke-boxes (tous pays confondus)
Flippers (tous pays confondus)
Grands magasins et supermarchés (tous pays confondus)
Hippisme
Voitures (2CV) (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
ALLIO René
Chef(s) Opérateur(s)
CLERVAL Denys
Musique
FERRAT Jean
Renseignements complémentaires
Scénario et dialogues : René Allio
et Gérard Pillicand .....
d'après la nouvelle de Bertolt Brecht
Son : Antoine Bonfanti
Photographe de plateau : Claude Schwartz
Assistant-réalisateur : Nicolas Ribowski
Coopération technique : Jean Ravel
Distribution : Shellac

Visa d'exploitation : 29 516

Nota :

- Grand Prix du Festival de Rio 1965 .....

- Syndicat des Critiques Français 1966, Meilleur Film .....

- Prix MELIES 1965 : Meilleur Film Français
Acteurs
SYLVIE
RIBOWSKA Malka
LANOUX Victor
BOUISE Jean
THORENT André
BIERRY Etienne
BOYSSON Pascale
DELANNE Lena
HARDEYN Jeanne
MEFFRE Armand
LAMANDE Jean-Louis
BOUSQUET Robert
JOURDAN Andre
DECAZES Pierre
AMYL Max
MORARD René
DANTES Edmond
MAISTRE François
CHAUMETTE Adrien
SEIGNEUR
Résumé

Habitant le rustique quartier marseillais de l'Estaque, Berthe Bertini, âgée de soixante-dix ans, vient de perdre son mari valétudinaire et souvent sujet à de brutales attaques cardiaques. Malgré l'aimable proposition d'Albert, un de ses cinq fils qui habite dans la périphérie phocéenne, de venir habiter avec sa famille, la vieille dame préfère vivre seule et profiter d'une existence jusqu'alors sans imprévus ni contentements excessifs. Peu à peu, dans un élan mesuré et spontané, teinté de curiosité et de disponibilité, elle découvre progressivement des agréments à son quotidien bien ordonné, comme acheter une bouteille de rosé, manger une glace sur une terrasse de bistrot ou bien faire un tour en calèche, pour une promenade sur le port. Prenant goût à ces prosaïques agissements émancipateurs, elle va au restaurant un jour sur deux, se paie une séance de cinéma de temps à autre et se lie d'amitié avec Rosalie, une jeune serveuse aux mœurs très libres et les amis de cette dernière, Alphonse le cordonnier et sa petite bande de copains. Un comportement incohérent pour Albert qui conçoit fort mal ces dépenses à répétition, lui qui a bien des difficultés pour faire tourner son entreprise de transports et qui comptait sur l'héritage paternel pour se refaire une santé financière. Et lorsque la vieille dame vend à un brocanteur l'ensemble de ses meubles et autres vieilleries souvent d'époque, pour acheter une 2CV et partir en vacances avec ses nouvelles relations, l'indignation est à son comble...

>>> Premier long métrage d'un réalisateur français essentiel qui impose et densifie un texte rare de Bertolt Brecht, avec une actrice étonnante de présence et de naturalisme, qui avait débuté à l'époque du cinéma muet et dont la magistrale interprétation d'une vieille dame en rupture avec les conventions, fut son inoubliable chant du cygne...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- VO numéro 3
- Télérama numéros 795 et 845
- Films et Documents numéro 237
- Image et Son numéros 184 et 223
- Travelling numéro 9
- Jeune Cinéma numéros 5 et 361/362
- Avant-Scène numéros 52 et 485
- Cahiers du Cinéma numéros 166 et 167
- Cinéma numéros 91, 96, 258 et 299
- Fiche Vox numéro 61
- Positif numéro 74
- Libération du 9 juillet 2014
- Cinématographe numéro 58
- Saison Cinématographique 1965
Critiques (Public)