LA CHATTE SUR UN TOIT BRULANT - 1958

Titre VF LA CHATTE SUR UN TOIT BRULANT
Titre VO Cat on a hot tin roof
Année de réalisation 1958
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h48
Genre DRAME
Notation 17
Date de sortie en France 28/12/1958
Thème(s)
Suicide (Cinéma américain)
Cancer (Cinéma américain)
Williams (Tennessee)
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma américain)
Réalisateur(s)
BROOKS Richard
Chef(s) Opérateur(s)
DANIELS William H.
Musique
WOLCOTT Charles
Renseignements complémentaires
Scénario : Richard Brooks
et James Poe .....
d'après la pièce de Tennessee Williams
Produit par Lawrence Weingarten
Distribution : MGM

Visa d'exploitation : 21 547
Acteurs
TAYLOR Elizabeth
NEWMAN Paul
IVES Burl
ANDERSON Judith
SHERWOOD Madeleine
CARSON Jack
GATES Larry
TAYLOR Vaughn
GERRITY Patty Ann
STEVENS Robert Rusty
CORCORAN Hugh
MILLER Deborah
CORCORAN Brian
TOWNSEND Vince
MERRILL Tony
WOOD Jeanne
CLEAVER Zelda
JOHNSON Bobby
TORN Rip
Résumé

Brick et son épouse Maggie viennent de débarquer dans la cossue maison des parents du jeune homme, riches planteurs du Sud des Etats-Unis. Les rapports amoureux dans le couple sont devenus de plus en plus espacés depuis le suicide de leur meilleur ami. Le jour de l'anniversaire du père de Brick, condamné par un irrémissible cancer, l'abcès relationnel s'amplifie, alimenté par le reste de la famille...

>>> Le célèbre "climax" tourmenté des pièces de théâtre Tennessee Williams, superbement retraduit par le talentueux Richard Brooks...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Saison Cinématographique 1959
- Revue du Cinéma numéro 471
Critiques (Public)
Aujourd’hui c’est jour de lessive dans ce domaine cossu où sur fond de cœurs asséchés, jalousies, mensonges, frustrations et dissimulations vont s’affronter par l’intermédiaire d’une famille en décrépitude, sous les yeux d’une marmaille criarde et provocatrice. Maggie la chatte, curieusement embellie par l’abandon lutte pour reconquérir un mari homosexuel refoulé, au tiers de sa capacité physique, imbibé par le contenu d’un verre constamment reconstitué. Aucune descendance ne pointe à l’horizon, dans un contexte ou implorations et indifférences se succèdent à rythme soutenu. Les grossesses inexistantes font de l’appareillage enfantin des monstres sans coups perturbateurs et insolents. Le climat est âpre, de la cave au grenier tout le monde se livre, s’affronte sous les yeux d’un mort-vivant soudainement requinqué par les reproches d’un fils égrenant le contenu d’un passé, sans amour paternel. Cette joute époustouflante de bout en bout révèle des cœurs meurtris, livrant en permanence des rivalités et des blessures profondes, que l’alcool se charge de colmater à chaque instant. L’ambition, l’absence et l’égoïsme d’un père condamné ont laissé des traces sur une progéniture en révolte, privée d’un chêne sécurisant et protecteur. Un manque additionné à la non cicatrisation d’une perte festive, perturbant la normalisation sexuelle d’un sportif de haut niveau, dont les pensées dissimulées préfèrent restaurer l’ambiance des douches et des sorties d’antan entre copains, plutôt qu’un mariage conventionnel privant un casse-cou de la promiscuité masculine et de l’émoi du terrain. Maggie la chatte, sur le gril, aux portes de la dépression, ferraille sur tous les fronts avec comme espoir d’oasis un apaisement conquis par l’épuisement de troupes, vaincus par la douleur, n’ayant plus la force de lutter. Ceci ayant l’avantage suprême d’offrir à certains une remise à niveau de fin de parcours. JIPI