L'ANE DE MAGDANA - 1955

Titre VF L'ANE DE MAGDANA
Titre VO Lurdzha magdany
Autres titre VO Magdanas lurja
Année de réalisation 1955
Nationalité Géorgie
Durée 1h07
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 17
Date de sortie en France
Thème(s)
Cinéma géorgien (ORIGINE)
Anes et autres mulets...
Cinéma soviétique (1900-1990) (ORIGINE)
Représentant(e)s du culte (Autres pays)
Forgerons (tous pays confondus)
Milieu judiciaire et juridique (Autres pays)
Réalisateur(s)
ABULADZE Tenguiz CCHEIDZE Rezo
Chef(s) Opérateur(s)
SOUCHOV Lev DIGMELOVI Aleksandre
Musique
KERESELIDZE Archil
Renseignements complémentaires
Scénario : Karlo Gogodze
d'après le récit d'Ekaterine Gabasvili .....

Nota :

- Grand Prix du Court Métrage, Cannes 1956
Acteurs
TSERODZE Dudukhana
KVANTALIANI Akaki
BARASVILI Mixo
MOISTSRAPISHVILI L.
CIKVINIDZE Nani
SAKANDELIDZE Karlo
VASADZE Akaki
OMIADZE Aleqsandre
TAKAICHVILI Aleqsandre
ABASIDZE Dodo
ALAZNISPIRELI Aleksandre
AMIREJIBI Tsatsa
CHKHEIDZE Nino
FIGNER Mariya
GEDEVANISHVILI Shalva
KASNIASVILI Vasili
KHERKHEULIDZE Shalva
MACHAVARIANI Nunu
NOZADZE Shota
PIASETSKY Mavr
QOQRASHVILI Irakli
ZAQARIADZE Bukhuti
Résumé

Kartli, petit village géorgien, au 19e siècle. Magdana, jeune veuve, mène une existence modeste et parcimonieuse avec ses trois enfants, un garçon, deux filles, prénommés respectivement Mikho, Safo et Kato. Ses seuls revenus proviennent du commerce de lait cuit qu'elle vend à la criée dans les rues et sur le marché de la ville voisine située à plusieurs heures de marche de son humble chaumière. Un jour, ses enfants trouvent un âne agonisant sur le bord du chemin, qu'ils traînent, vaille que vaille, avec l'aide d'autres gamins du village jusqu'à leur maison. Le petit trio soigne avec affection et détermination le quadrupède, l'aidant à guérir et se prennent d'affection pour lui. Baptisé Lourdia, fort choyé par les enfants, notre bourricot permettra à Magdana d'emmener en ville bien plus de cruchées de son lait caillé, avec une moindre fatigue et une efficacité décuplée. Mais voilà qu'un beau jour son chemin croise celui de Mitua, le marchand de corbeille qui reconnaît en Lourdia, l'âne qu'il avait délibérément abandonné en piteux état en ordonnant à ses serviles employés de le précipiter dans un proche ravin. Sans hésitation ni scrupule, il réclame qu'on lui rende son bien...

>>> Porté par un magnifique noir et blanc et un filmage des visages souvent en gros plans, générant à la fois une étonnante beauté visuelle et une puissante dramatisation dans la narration, ce très beau film émouvant et magistral, découvert durant une remarquable rétrospective consacrée au cinéma géorgien lors du toujours séduisant Festival International des Cinémas d'Asie de Vesoul, déjà dans la 23e année de son existence, marque le renouveau de la production de cette République longtemps sous le joug politique et culturel de Moscou et les dogmes de l'Union Soviétique stalinienne...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)