FANTOMAS SE DECHAINE - 1965

Titre VF FANTOMAS SE DECHAINE
Titre VO Fantômas minaccia il mondo
Autres titres VF FANTOMAS CONTRE INTERPOL
Autres titres VF FANTOMAS REVIENT
Année de réalisation 1965
Nationalité France / Italie
Durée 1h45
Genre COMEDIE
Notation
Date de sortie en France 08/12/1965
Thème(s)
Aventuriers célèbres
Réalisateur(s)
HUNEBELLE André
Chef(s) Opérateur(s)
LEMOIGNE Raymond
Musique
MAGNE Michel
Renseignements complémentaires
Scénario : Jean Halain
et Pierre Foucaud .....
Dialogues : Jean Halain
d'après les personnages de Pierre Souvestre
et Marcel Allain .....
Assistants-réalisateurs : Michel Lang
et Jean-Pierre Desagnat .....

Visa d'exploitation : 30 269

Nota :

- Pour Raymond Pellegrin uniquement la voix (Fantômas) .....

- Jean Marais interprète trois rôles différents .....
Acteurs
MARAIS Jean
DE FUNES Louis
DEMONGEOT Mylène
DE FUNES Olivier
ZARDI Dominique
BLOT Florence
LE BEAL Robert
ATTAL Henri
DAVRAY Dominique
DAGNANT Albert
TOMA Christian
DORO Mino
DUMAS André
TORDI Pietro
MARIN Jacques
MICHAUD Jean
CHIFFRE Yvan
VASBERG Eric
BAUD Antoine
CAGNARD Andre
DOMINICI Arturo
MOREL Bob
CASTELLI Philippe
MARIN Antoine
LUMONT Roger
LERICK Bob
PALFRAY Pierre
DAUMERGUE Albert
MOISAN Gerard
DYNAM Jacques
DALBAN Robert
MONTAVON Max
DUPLEIX Michel
PELLEGRIN Raymond
Résumé

Le mystérieux Fantômas vient d'enlever un savant atomiste alors même que l'inspecteur Juve est décoré de la Légion d'Honneur. Son but : dominer le monde grâce à l'invention de l'homme de sciences. Mais pour cela, il lui faut aussi la collaboration d'un autre savant, le professeur Lefèvre qui doit partir en conférence à Rome. Pour tenter de piéger Fantomas, le journaliste Fandor prend la place du célèbre scientifique...

>>> Distrayant dans les limites du genre avec un virevoltant Louis de Funès...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)
En mille neuf cent soixante cinq, les Américains se sont copieusement moqués de cette bourrade involontaire et bien maigrelette infligée à son "Alter égo "sorti la même année. Comment peut-on comparer "Fantômas se déchaîne" à "Notre homme Flint" de Daniel Mann, opus au budget titanesque, lui-même en orbite autour de quelques James Bond le précédant dont les contenus sont déjà bien grassouillets en gadgets. "Fantômas se déchaîne" s'auto-nourrit de ses élucubrations délirantes. N'hésitant à aucun moment à exhiber joyeusement les lacunes d'une usine à gaz hexagonale complètement désordonnée, assurant miraculeusement par ses comportements rocambolesques l'avancement d'une enquête dont la finalité n'est que la reconquête de son origine. Fantômas, matière fuyante, négative, apporte paradoxalement de l'énergie communicative à toute une gamme de poursuivants hors normes, vitalisés par un désordre permanent, leur permettant d'être constamment connectés. Finalement Fantômas, volontairement insaisissable, est un saint homme, il offre à tous ses détracteurs la plus belle des tapisseries, l'assemblage et la continuité dans le temps d'un groupe soudé par son décalage, ceci dans une poursuite éternelle. JIPI