LE PERE SERGE - 1918

Titre VF LE PERE SERGE
Titre VO Otiets Serguei
Autres titre VO Otets Sergiy
Autres titre VO Knjaz Kasackij
Année de réalisation 1918
Nationalité Union Soviétique
Durée 1h46
Genre DRAME
Notation 15
Date de sortie en France
Thème(s)
Cinéma soviétique (1900-1990) (ORIGINE)
Tolstoï (Léon)
Représentant(e)s du culte (Autres pays)
Bals et dancings (tous pays confondus)
Jeux d'échecs (tous pays confondus)
Hallucinations
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma soviétique et russe)
Réalisateur(s)
PROTAZANOV Yakov VOLKOFF Alexandre
Chef(s) Opérateur(s)
BOURGASSOFF Fedote RUDAKOV Nikolaï SEBEL Stanislaw
Musique
BUKKE J. THIBAUDEAU Gabriel
Renseignements complémentaires
Scénario : Alexandre Volkoff
d'après le récit de Léon Tolstoï .....
Acteurs
MOSJOUKINE Ivan
LISSENKO Nathalie
ORLOVA Vera
PANOV Nikolai
GAIDAROW Vladimir
DZHENEYEVA V.
KONDOROVA Olga
TALANOV Iona
BAKSEEV Petr
PAVLOV Polikarp
RIMSKY Nicolas
Résumé

Pour exaucer les vœux de son père qui souhaitait ardemment que son fils embrasse la carrière militaire, le prince Kasatsky poursuit de brillantes études à l'académie pour en sortir avec le grade d'officier et dans la prorogation de compétence, être nommé à la réputée garde tsariste. Ambitieux et brillant jeune homme plein d'avenir et de fringance, il courtise la séduisante comtesse Korotkova et projette de l'épouser dans les mois à venir. Ce qu'il ignore encore, c'est que la belle est ou a été la maîtresse attitrée du tsar, une situation des plus gênantes et quelque peu mortifiante qui le pousse à entrer au couvent, pour être ordonné, trois années plus tard, moine sous le patronyme de Père Serge. Toujours perturbé par son ancienne existence militaire, il choisit de se retirer en ermite dans un autre lieu religieux, dans la province de Tambino. Dans sa cellule monastique, recevant un jour la visite d'une aguichante créature qui affirme s'être égarée, il se tranche avec une hache un doigt, afin d'éviter de succomber à une concupiscente tentation. Cet acte extrémiste et insensé fera de lui, auprès de la population locale, un saint homme et l'endroit deviendra un lieu de pèlerinage. Une nouvelle tentation le fait fuir le monastère, errer de village en village, sans papiers et sans avenir pour finalement se retrouver déporté comme vagabond, en Sibérie...

>>> Considéré comme un chef-d'oeuvre de la période pré-révolutionnaire soviétique, exhumé avec discernement et conviction par la 32e édition du festival "Il Cinema Ritrovato" (2018) lors d'une solide et documentée rétrospective consacrée à la création cinématographique de l'année 1918, (une cinquantaine de films) cette adaptation d'un roman de Léon Tolstoï reste surtout mémorable pour la fulgurante interprétation du grand Mosjoukine qui transcende véritablement le personnage littéraire...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)