LA FIN DU BEDEAU - 1968

Titre VF LA FIN DU BEDEAU
Titre VO Fararuv konec
Autres titres VF LA FIN D'UN PRETRE
Année de réalisation 1968
Nationalité Tchécoslovaquie
Durée 1h35
Genre COMEDIE
Notation 14
Date de sortie en France
Thème(s)
Cinéma tchèque (ORIGINE)
Représentant(e)s du culte (Cinéma tchèque)
Porcs / cochons
Chauffeurs (de maître) (tous pays confondus)
Milieu rural (Cinéma tchèque)
Jeux d'échecs (tous pays confondus)
Borgnes (tous pays confondus)
Cimetières (tous pays confondus)
Fêtes foraines et parcs d'attractions (Autres pays)
Baptêmes (tous pays confondus)
Anes et autres mulets...
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma tchèque)
Chèvres et boucs (tous pays confondus)
Confessions et confessionaux .....
Jeux (cartes)
Milieu scolaire (Autres pays)
Incendies (et / ou) pompiers .....
Radios (Autres pays)
Mariage (Autres pays)
Réalisateur(s)
SCHORM Evald
Chef(s) Opérateur(s)
SOFR Jaromir
Musique
KLUSAK Jan
Renseignements complémentaires
Scénario : Evald Schorm
et Josef Skvorecky .....
Acteurs
BRODSKY Vlastimil
BREJCHOVA Jana
LIBICEK Jan
SKVORECKA Zdena
SATORANSKY Jaroslav
VALENTA Vladimir
RUZICKOVA Helena
PECHLATOVA Josefa
RUZEK Martin
CUNDERLIKOVA Andrea
CHEICK Gueye
BOSEK Pavel
FRESLOVA Libuse
JEDENACTIK Vladimir
KOTVA Vaclav
LANDOVA Marie
LANDOVSKY Pavel
LIR Jiri
REPIKOVA Eva
Résumé

Un affable et sympathique bedeau (autre dénomination pour désigner le sacristain) est un peu excédé par le médiocre statut de sa fonction qui le positionne comme simple larbin d'un prêtre ou du curé d'une paroisse. C'est ainsi qu'il prend la décision, avec valises et détermination, par une belle matinée impie et vagabonde, de quitter définitivement la contrée. Quelques temps plus tard, il est accueilli dans un autre village comme le représentant attitré de l'institution ecclésiastique et pris par la communauté rurale comme le nouvel officier du culte de leur diocèse. Et notre bonhomme va rapidement se rendre compte que même sans la consécration de l'épiscopat, il rend bien des services à son environnement paroissial et apporte moult soulagements spirituels à ses fidèles ouailles. Mariage, baptême, extrême-onction et confession font partie des contingences hebdomadaires de notre usurpateur céleste, souvent en notables bisbilles et différends sémantiques avec l'instituteur du village qui voit d'un fort mauvais œil l'étiolement et la dérobade de ses élèves plus enclins à participer à la chorale de notre sacristain qu'au fastidieux enseignement scolaire. Une situation de plus en plus problématique qui poussera notre enseignant à dénoncer aux autorités politiques, son homonyme religieux pour conduite en état d'ivresse et propager auprès de ses concitoyens, la rumeur d'une intime proximité de ce dernier avec une affriolante blonde du village, adepte des cachottières et discrètes meules de foin...

>>> Film tchèque réalisé en noir et blanc, tourné du 16 avril au 21 juin 1968, avec une première en salles le 10 janvier 1969 pour être interdit en cours d'année, cette farce tragi-comique met en évidence une certaine mainmise étatique freinant toute initiative personnelle considérée comme contraire à la stricte et rigide orthodoxie communiste...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)