LA CIGOGNE EN PAPIER - 1934

Titre VF LA CIGOGNE EN PAPIER
Titre VO Orizuru osen
Année de réalisation 1934
Nationalité Japon
Durée 1h40
Genre DRAME
Notation 18
Date de sortie en France 13/10/1993
Thème(s)
Cinéma japonais (ORIGINE)
Prostitution (Cinéma japonais)
Folies, démences et autres dérangements de l'esprit (Cinéma japonais)
Trains et gares (Cinéma japonais)
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma japonais)
Milieu scolaire (Cinéma japonais)
Réalisateur(s)
MIZOGUCHI Kenji
Chef(s) Opérateur(s)
MIKI Minoru
Musique
Renseignements complémentaires
Scénario : Tatsunosuke Takashima
d'après le roman : "Kanonanban Baishoku"
de Kyoka Izumi .....
Récitant : Suisei Matsui (voix uniquement) .....
Produit par Daichi Eiga
Distribution DVD : carlotta films
Acteurs
YAMADA Isuzu
NATSUKAWA Daijiro
RAMON Kusaburo
FUJII Genichi
SAWAMURA Shizuko
HIGASHI Jyoku
KITAMURA Jyunichi
ITO Sue
MATSUI Suisei
TAKIZAWA Shizuko
SHIBATA Arata
Résumé

Sur le quai bondé d'une gare, sous une pluie battante, un homme, d'âge mûr, regarde au loin, vers un petit temple dressé sur un monticule, et se souvient d'une lointaine époque. Jeune homme naïf et doux, il avait quitté son pauvre village pour entreprendre de studieuses études de médecine et avait été pris en protection par une belle prostituée obligée de se plier aux combines douteuses d'une bande de malfrats trafiquant dans le larcin de précieuses statuettes religieuses. Sur le quai de la même gare dans une salle d'attente suffocante, Osen, une vieille femme un peu folle, se souvient d'une lointaine époque vingt ans plus tôt, où elle était amicalement attachée à un jeune provincial, Sokichi, fort désemparé, qui voulait devenir médecin...

>>> Dernier film parlant du réalisateur, charpenté d'une superbe construction scénaristique pour une oeuvre magnifique, dont nous avons pu voir une version sonorisée musicalement, mais non surchargée par l'intervention parlée d'un benshi,
au festival du film muet de Pordenone (2006).
Ce qui n'est pas le cas pour la version dvd qui reprend la ponctuation verbale originale, pouvant effectivement poser certains légers décentrages dans la compréhension instantanée de la narration et quelques épisodiques difficultés dans l'immersion émotionnelle de la dramaturgie...


>>> Les benshi étaient les fameux narrateurs du cinéma muet japonais, sorte de bonimenteurs se tenant au pied de l'écran et racontant l'histoire du film à un public parfois incapable de lire les intertitres. Un benshi pouvait ainsi verbaliser plusieurs personnages, indifféremment et sans état d'âme, jouant dans le même film...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Saison Cinématographique 1993
- Mensuel du Cinéma numéro 11
- Positif numéros 212 et 396
- Jeune Cinema numéro 228
- Télérama numéro HS mai 1994
- La Revue du Cinéma numéro 327
Critiques (Public)