L'OBSEDE - 1965

Titre VF L'OBSEDE
Titre VO The collector
Année de réalisation 1965
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h57
Genre DRAME PSYCHOLOGIQUE
Notation 18
Date de sortie en France 03/09/1965
Thème(s)
Voyeurisme (Cinéma américain)
Folies, démences et autres dérangements de l'esprit (Cinéma américain)
Trafalgar Square
Papillons (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
WYLER William
Chef(s) Opérateur(s)
KRASKER Robert SURTEES Robert
Musique
JARRE Maurice
Renseignements complémentaires
Scénario : Stanley Mann
et John Kohn .....
d'après le roman de John Fowles
Distribution : Columbia

Visa d'exploitation : 30 454

Nota :

- Prix d'interprétation pour Terence Stamp et Samantha Eggar, Cannes 1965 .....

- Toutes les scènes où figure Kenneth Moore, furent coupées au montage .....
Acteurs
STAMP Terence
EGGAR Samantha
DALLIMORE Maurice
WASHBOURNE Mona
MORE Kenneth
BECKLEY William
BARCLAY Gordon
HAVILAND David
SINGER Campbell
Résumé

Un jeune névrosé, collectionneur de papillons, décide d'enlever une jeune femme et de la séquestrer afin qu'elle tombe amoureuse de lui. En effet, Freddie Clegg, qui vient d'hériter d'une petite fortune, s'est acheté une somptueuse demeure bien isolée dans la campagne anglaise, pour mener à bien son projet dément. La victime, une innocente étudiante, Miranda Grey, qu'il espère gagner à sa cause et à son coeur...

>>> Vénéneux chef-d'oeuvre d'amour obsessionnel et de folie tenace d'où émerge sombrement la forte prestation de Terence Stamp, inoubliable...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Image et Son numéro 189
- Cahiers du Cinéma numéros 168 et 171
- Fiche Télé-Ciné numéro 125
- Cinéma 1965 numéro 100
Critiques (Public)
A mon sens, "L'OBSEDE" est une oeuvre sur l'antagonisme entre ces deux mondes de l'intellectuel et de l'homme de la rue, simple et nourri de préjuges sur les choses, le monde et l'amour. "L'OBSEDE" est un film qui ne vieillit pas. Un homme est fasciné par une étudiante d'art et pense qu'en réduisant son univers à lui-même, en étant sa seule présence, en lui avouant son amour, ce dernier en sera payé de retour. Mais ce qui les sépare, n'est pas le fosse réel ou imaginé entre deux protagonistes de sexe différent, mais bien un monde fait d'une culture "autre". D'un coté, lui ne peut appréhender la signification de l'art abstrait ; son esprit simple ne peut concevoir ce qui n'est pas fidèlement figuratif que comme une injure au bons sens ... de l'autre. Elle ne peut comprendre que l'on tue des papillons pour les aimer mieux ... présage sinistre de la façon dont elle sera aimée à son tour. Il m'est difficile d'exprimer les sentiments que fait naître en moi ce film, sinon que par l'impossible dialogue entre deux esprits fonctionnant d'une façon totalement antinomique... sachant qu'il est déjà si difficile de se comprendre entre personnes de la même galaxie ....... MILAN

"L'obsédé" est une rencontre bouleversante entre un solitaire mélancolique et une petite bourgeoise insouciante et protégée. Deux mondes ne pouvant se côtoyer que par l'action préméditée d'un revanchard, en manque d'affection et de puissance. Brimé au bureau dont la solitude ne sert qu'a entretenir une perversité latente et reconduite. Impossible d'échapper à un prédateur alternant pouvoirs et déprimes, s'acharnant sur une proie terrorisée, puis hypocrite et manipulatrice, masquant son indifférence dans de fausses apparences, ne formatant qu'un seul objectif. Echapper à un écorché vif dominant et fragile n'étant pas de son monde. Une lutte des classes impitoyable, entre un employé médiocre et moqué et une jeune étudiante pédante et friquée, brusquement projetée dans un monde où la souffrance devient un concept partagé. Une rivalité implacable, parsemée de quelques accalmies entre deux personnages extrêmes, dont les différentes positions sociales leurs permettent de cohabiter dans la fureur et le compromis. JIPI