REPULSION - 1964

Titre VF REPULSION
Titre VO Repulsion
Année de réalisation 1964
Nationalité Grande-Bretagne / France
Durée 1h45
Genre DRAME PSYCHOLOGIQUE
Notation 17
Date de sortie en France 07/01/1966
Thème(s)
Chefs-d'oeuvre (Fantastique)
Festival de Berlin (Ours d'Argent)
Cinéma britannique (ORIGINE)
Schizophrénie (tous pays confondus)
Huis clos (tous pays confondus)
Instituts de beauté
Manucurie et manucures (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
POLANSKI Roman
Chef(s) Opérateur(s)
TAYLOR Gilbert
Musique
HAMILTON Chico
Renseignements complémentaires
Scénario : Gérard Brach,
David Stone et Roman Polanski .....

Visa d'exploitation : 31 403

Nota :

- Ours d'Argent, Berlin 1965, ex-aequo
avec "Le bonheur" d'Agnès Varda
et "Charulata" de Satyajit Ray .....

- Grand Prix Fipresci, Berlin 1965 .....
Acteurs
DENEUVE Catherine
HENDRY Ian
FRASER John
WYMARK Patrick
VILLIERS James
FURNEAUX Yvonne
FRASER Helen
TAYLOR Valerie
MERLIN Monica
HOUSTON Renée
PRATT Mike
FUTCHER Hugh
GRAHAM Imogen
POLANSKI Roman
BOSCO Wallace
Résumé

D'origine belge, Carole Ledoux vit à Londres, en compagnie de sa soeur Hélène où elle travaille dans un institut de beauté. Sa répulsion envers la gent masculine prend des proportions maladives lorsque sa frangine emmène un amant de passage dans leur appartement et vire vers une schizophrénie meurtrière quand elle se retrouve seule après le départ en vacances d'Hélène. D'étranges fantasmes de possession vont la mener vers les perturbantes frontières de la folie...

>>> Superbe et inquiétant au possible, la meilleure prestation de Catherine Deneuve, habituellement bien plus fade et moins expressive. Roman Polanski confirme avec maestria son évidente maîtrise et son attirance pour le fantastique...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Avant-Scène numéro 56
- Revue du Cinéma numéros 192-203
- Saison Cinématographique 1965
- Première numéro 169
- Positif numéros 71-75-208
- Télérama du 23 janvier 1966
- Cahiers du Cinéma numéro 176
- Le Monde du 9 novembre 1966
Critiques (Public)
Pour trouver Deneuve bien fade, il faut être aveugle et encore....c'est l'actrice la plus subtile et la plus nuancée de sa génération, des précédentes et des suivantes; cher critique de cinéfiches, vous n'aimez pas Deneuve, tel est votre droit. D'autres ont l'immense chance de l'aimer et de l'apprécier à la place qu'elle mérite : la première ... mêmes remarques, évidemment pour ses autres films .....