UN COEUR PRIS AU PIEGE - 1941

Titre VF UN COEUR PRIS AU PIEGE
Titre VO The lady Eve
Année de réalisation 1941
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h37
Genre COMEDIE
Notation 18
Date de sortie en France 10/12/1946
Thème(s)
Chefs-d'oeuvre (Comédie américaine)
Bateaux de croisière (Cinéma américain)
Hippisme
Serpents (tous pays confondus)
Arnaques et autres combines
Mariage (Cinéma américain)
Hoquet (tous pays confondus)
Jeux (cartes)
Amazonie
Trains et gares (Cinéma américain)
Réalisateur(s)
STURGES Preston
Chef(s) Opérateur(s)
MILNER Victor
Musique
KRUMGOLD Sigmund
Renseignements complémentaires
Scénario : Preston Sturges
d'après une histoire de Monckton Hoffe .....
Distribution : Paramount
Produit par Paul Jones

Visa d'exploitation : 4307
Acteurs
STANWYCK Barbara
FONDA Henry
COBURN Charles
PALLETTE Eugene
DEMAREST William
BLORE Eric
COOPER Melville
WARWICK Robert
GREIG Robert
MEYER Torben
ALBERNI Luis
MORAN Frank
COOPER George
SHEFFIELD Reginald
BEECHER Janet
MAC GLENNAN Alfred
CLEMENT Dora
O'DRISCOLL Martha
BENNETT Wilda
BERESFORD Evelyn
MAC KAY Wanda
WHITMAN Gayne
HALL Alfred
MARBURGH Bertram
MELFORD George
HULL Arthur Stuart
GIBSON Kenneth
BENGE Wilson
DRAKE Pauline
ROSENTHAL Harry
ABBAS Abdullah
AINSLEY Norman
TANNEN Charles J.
FLYNN Ray
BAILEY Harry A.
HOYT Arthur
CONLIN Jimmy
BRIDGE Al
POTEL Vic
BARKER Ambrose
PHILLIPS Jean
MOORHOUSE Bert
DUDLEY Robert
NORTH Joseph
MICHELSON Esther
HARTLEY John
DEPP Harry
WALKER Wally
PEPPER Barbara
NEAL Ella
AKIN Mary
ASH Sam
BARBER Bobby
COOPER Georgie
BUCKINGHAM Jan
CARPENTER Ken
CHRISTOPHER Marcelle
DICKSON Helen
CRAIG Nell
CRANE Madge
DENNISON Eva
FARNUM Franklyn
FARRINGTON Betty
FLOWERS Bess
FOWLER Almeda
GILE Laura
HALL Eddie
HARRIS Sam
INGRAHAM Mitchell
JETT Sheldon
JOHNSTON Jack W.
KIPLING Richard
MILLER Harold
NORTON Barry
RAYMOND Frances
RING Cyril
STEERS Larry
STEVENS Bert
VERNON Dorothy
WEST Pat
TANNEN Julius
Résumé

Sur un paquebot en provenance d'Amérique du Sud, un jeune ophiologiste, Charles Pike, revient d'un long séjour de près d'une année en Amazonie. Parfait dilettante, d'un certain charme pondéré, il attire pourtant tous les avides regards féminins du paquebot pour ses solides filiations, il est en effet l'unique héritier des fameuses bières Pike et de fait d'une conséquente et inestimable fortune. Comme il est souvent fréquent lors de ces longues traversées, des escrocs mondains sévissent dans les huppés salons de première classe, qui tentent, souvent avec succès, de délester de sommes rondelettes, les naïfs passagers fortunés, dans d'habiles parties de cartes systématiquement truquées. C'est le cas de Jean Harrington, une séduisante demoiselle, accompagnée de son paternel, un prétendu magnat du pétrole et d'un efficace complice qui ont jeté leur coupable dévolu sur l'insouciant garçon. L'escroquerie réussit parfaitement mais devient quelques peu caduque lorsque les deux tourtereaux tombent amoureux l'un de l'autre. C'est finalement l'efficace Muggsy, fidèle valet et garde du corps de notre richissime jeune homme qui dévoile la triste vérité, par l'intermédiaire de quelques signalements internationaux en provenance du capitaine du navire. Quelques mois plus tard, Jean réapparaît dans le sillage de l'amoureux déçu, sous la discrète identité d'une affriolante Anglaise, censée être la nièce de Sir Alfred Mac Glennan Keith, autre efficace compère, expert dans les magouilles diverses et variées. Elle va raconter à notre "nigaud-sapiens" se prénommer Eve et être en fait la sœur de Jean reniée par sa famille aristocratique pour des comportements inavouables et répréhensibles...

>>> Un petit chef-d'oeuvre d'humour et de finesse, avec un excellent et séduisant Henry Fonda lunaire et dégingandé, spécialiste en chutes diverses et en changement intempestif de smoking. Un véritable régal d'un réalisateur dont la courte filmographie recueille quelques autres inestimables pépites du même succulent acabit...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- La Revue du Cinéma numéro 11 (1940)
- L'Ecran Français numéro 131
- Saison Cinématographique 1945/1947
- Positif numéros 8, 281/282 et 310
- Avant-Scène numéro 563
- Jeune Cinéma numéro 199
- La Revue du Cinéma numéro 417
Critiques (Public)
Qu'elle est jolie, la jeune fille aux airs de vierge effarouchée qui accompagne son papa, très digne, dans une traversée transatlantique, à bord d'un beau paquebot. Et on a bien du mal à croire que le sympathique duo est là pour plumer aux cartes, les riches passagers. C'est là que se révèle tout le jeu coquin de la séduction de Lady Eve. Mais elle tombe amoureuse, pour de vrai,d'un gentleman aussi intéresse qu'elle. Le piquant du film réside surtout dans les manoeuvres de "drague" et les "strip-teases" de l'époque. Cela va du sublime à l'hilarant. Moralité du film : tel est pris qui croyait prendre .....  Sylvie G.