LE GOUT DU RIZ AU THE VERT - 1952

Titre VF LE GOUT DU RIZ AU THE VERT
Titre VO Ochazuke no aji
Année de réalisation 1952
Nationalité Japon
Durée 1h56
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 15
Date de sortie en France
Thème(s)
Aéroports (et / ou) aviation civile (Autres pays)
Cinéma japonais (ORIGINE)
Trains et gares (Cinéma japonais)
Employé(e)s de maison (Autres pays)
Poissons
Baseball
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma japonais)
Cyclisme
Jeux (pachinko) (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
OZU Yasujiro
Chef(s) Opérateur(s)
ATSUTA Yûharu
Musique
ITO Senji
Renseignements complémentaires
Scénario : Kogo Noda
et Yasujiro Ozu .....
Produit par la Shochiku
Distribution : Alive

Visa d'exploitation : 84 844
Acteurs
SABURI Shin
KOGURE Michiyo
TSURUTA Kôji
TSUSHIMA Keiko
MIYAKE Kuniko
AWASHIMA Chikage
RYU Chishû
MOCHIZUKI Yûko
YANAGI Eijiro
TOAKE Hisao
SHITARA Koji
SHIGA Matsuko
KOSONO Yoko
KITAHARA Mie
YAMAMOTO Tami
TANIZAKI Jun
HASEBE Tomoka
FUJIOKA Shôichi
NAGAO Toshinosuke
Résumé

Taeko et Mokichi Satake, un couple bourgeois marié depuis de nombreuses années, sans enfant, s'était rencontré, comme le voulait la stricte tradition nippone, par l'intermédiaire de leurs géniteurs et selon le bon vouloir parental, pour un mariage arrangé, sans aucune considération affective pour les intéressés. Sans pour autant invoquer une mésalliance, l'existence morne et routinière est régulièrement transgressée par l'épouse qui avec deux autres femmes, vivant apparemment dans les mêmes conditions d'éloignement avec leurs époux, se retrouvent souvent au restaurant, dans des soirées au théâtre ou des virées dans des centres de cure, invoquant des visites à des amies malades et autres mensonges bénins et stupides. Alors que Taeko échafaude une rencontre pour sa nièce, avec un éventuel prétendant, guère échaudée par sa propre expérience, la relation avec son mari devient de plus en plus tendue, chacun ayant une conception de l'existence souvent diamétralement opposée. Une mutation à Montevideo, en Uruguay, de Mokichi pour une succursale de son entreprise, va enfin provoquer le salutaire déclic pour le couple...

>>> Considérée par son metteur en scène lui-même comme une œuvre secondaire, cette réalisation reste néanmoins d'une extrême finesse psychologique et d'une bienheureuse études des us et coutumes japonaises en passe d'être contaminés, dans leur quotidien, par une occidentalisation de plus en plus envahissante...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Positif numéros 203, 424 et 557/558
- Avant-Scène numéro 558
Critiques (Public)