LE MONDE SELON GARP - 1982

Titre VF LE MONDE SELON GARP
Titre VO The world according to Garp
Année de réalisation 1982
Nationalité Etats-Unis
Durée 2h16
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 13
Date de sortie en France 30/11/1994
Thème(s)
Hermaphrodisme et transsexualité (tous pays confondus)
Hélicoptères (tous pays confondus)
Ecrivains (Cinéma américain)
Féminisme (tous pays confondus)
Irving (John)
Réalisateur(s)
HILL George Roy
Chef(s) Opérateur(s)
ONDRICEK Miroslav
Musique
SHIRE David
Renseignements complémentaires
Scénario : Steve Tesich
d'après le roman de John Irving .....
Chansons interprétées par : Les Beatles,
Nat King Cole et Alice Cooper .....
Produit par George Roy Hill
et Robert L. Crawford .....
Distribution : Warner Columbia

Visa d'exploitation : 56 615

Nota :

- Los Angeles Film Critics Association Awards (LAFCA) Meilleur Acteur et Meilleure Actrice 1982

- National Board of Review, USA (NBR) Meilleure Actrice 1982

- New York Film Critics Circle Awards (NYFCC) Meilleur Acteur 1982
Acteurs
WILLIAMS Robin
HURT Mary Beth
CLOSE Glenn
LITHGOW John
CRONYN Hume
TANDY Jessica
KURTZ Swoosie
MAC CALL James
MAC GREGOR Ian
WRIGHT Jenny
HILL George Roy
IRVING John
PLUMMER Amanda
BOROWITZ Katherine
MAGGART Brandon
BERLINGER Warren
COWLES Matthew
GOETZ Peter Michael
EDE George
SOPER Mark
BABCOCK Nathan
BROWNING Susan
CURRIN Brenda c.
ROSS Jillian
ROBYN Laurie
MAGNOTTA Victor
CECERE Dominic A.
FARR Christopher
LITTMAN Brett
ROTH Brendon
KREY Steve
WATKINS Debbie
CERULLO Al
HENRITZE Bette
MATERAZO Matthew C.
DE BAER Jean
FRAZIER Ronald
MONK Isabell
MOURINO Edgard
CORCORAN John
GALLIN Tim
APPLEBY James
MAC GREGOR-STEWART Kate
GORDON Eve
MOORE Sabrina lee
FIELDS David
DAVID Ryan
LEE Kaiulani
LASKAWY Harris
SHELLE Lori
REITHER Kath
DAIKOS Thomas peter
Résumé

Né des amours "moribondes" de sa mère avec un soldat allié à l'agonie, le jeune Garp s'éprend dans sa vingtième année d'une jeune fille rêvant d'épouser un écrivain. Maman Garp, un peu jalouse de l'excellente plume de son rejeton, compose un recueil autobiographique finalement fort prisé par les féministes de la contrée. Les voies de la création sont décidément de plus en plus souvent impénétrables...

>>> Le film peut apparaître comme fort plaisant, voire agréable pour qui n'a pas lu l'excellent roman éponyme de John Irving. En fait, il se résume malheureusement à une approximative et pâle adaptation souvent lourde et incertaine...

Bibliographie
- Cahiers du Cinéma numéro 347
- Cinéma numéro 293
- Télérama numéro 1735
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Saison Cinématographique 1983
- Positif numéro 268
- Revue du Cinéma numéro 382
Critiques (Public)
14/20 : Les enfants de ce film sont adorables de naturel. De très bonnes interrogations ici et là, des atmosphères plausibles, des personnages bien amenés, l'importance de l'enfant constamment à l'honneur. Mais alors, que ce soldat à demi-conscient enfourché par une infirmière pour la bonne cause gêne !... L'enfant réincarne son père en aviateur et tâche de contourner le récit de sa mère courage, en rivalité avec lui en tant qu'écrivain, et qui se retrouve finalement avec un canon pointé dont on ne retrouvera pas l'auteur... Moyennement apprécié les fantasmes sexuels sans cesse ramenés... Plus tard la scène où les voitures se fracassent pendant que l'épouse était à l'oeuvre m'a paru grand-guignolesque, encore plus en regard de ces langues coupées par solidarité. Des mélanges douteux donc, qui gâchent la tendresse et la poésie ambiantes (les naissances, les vagues par exemple) et une réelle profondeur de pensée (le transexuel en questionnement, la relative sécurité du foyer) : les origines de Garp engendrent le malaise. Rien d'étonnant qu'il devienne soudain violent à l'âge adulte, son père mort juste après conception est un fardeau, lui-même comme père veut s'illustrer au centuple... Une existence qui, hors de la paternité, trouve l'impasse. Aucune envie de connaître le livre, le film en ayant donné la fin, seul point vraiment intriguant. L.Ventriloque