LES EGARES - 1955

Titre VF LES EGARES
Titre VO Gli sbandati
Autres titres VF LES ABANDONNES
Autres titre VO Fine d'estate
Année de réalisation 1955
Nationalité Italie
Durée 1h40
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 14
Date de sortie en France 04/05/2016
Thème(s)
Cinéma italien (ORIGINE)
Deuxième Guerre Mondiale (Autres pays)
Ping-pong (tous pays confondus)
Side-car (tous pays confondus)
Représentant(e)s du culte (Cinéma italien)
Réalisateur(s)
MASELLI Francesco
Chef(s) Opérateur(s)
DI VENANZO Gianni
Musique
FUSCO Giovanni
Renseignements complémentaires
Scénario : Francesco Maselli,
Aggeo Savioli et Eriprando Visconti .....
d'après un sujet de ce dernier
qui était aussi assistant-réalisateur
Caméra : Enrico Menczer
Distribution : Tamasa

Visa d'exploitation : 144 527

Nota :

- Bianca Maria Ferrari a tourné sous le pseudonyme de Bianca Di Toro .....

- Mention Spéciale - Venise 1955
Acteurs
BOSE Lucia
MOCKY Jean-Pierre
MIRANDA Isa
SAPIENZA Goliarda
BOTTA Leonardo
STEFFEN Anthony
MONTALDO Giuliano
GUGLIELMI Marco
NICHOLSON Ivy
BIRRI Fernando
LANTIERI Franco
PARADISI Giulio
HILL Terence
FERRARI Bianca Maria
GHEZZI Dori
VAN HULZEN Joop
FREYBERGER Manfred
Résumé

Depuis quelques mois la comtesse Luisa, son fils Andréa, un cousin prénommé Carlo et Ferruccio, un ami de la famille, ont quitté l'effervescence guerrière qui règne à Milan sans cesse, en ce début de l'année 1943, sous la mortelle menace d'incessants bombardements, pour venir se mettre à distance et au vert, à La Malga, dans une de leurs résidences secondaires. Sur l'insistance du maire de la localité et malgré l'opposition maternelle quelque peu outrée, Andréa donne son accord pour l'hébergement d'une petite famille de réfugiés, les Sillani, dans une dépendance, en fait profondément attiré par la jeune fille du groupe, Lucia, âgée comme lui, de vingt ans, avec laquelle débutera une relation en pointillé, hésitante et quelquefois houleuse. Après la signature salvatrice de l'armistice du gouvernement italien avec les Alliés, les forces allemandes, encore nombreuses dans le pays, commencent à devoir intensifier leur lutte contre la résistance et les partisans transalpins. Et lorsque des prisonniers italiens, échappés d'un train teuton en partance pour un camp d'internement, viennent solliciter de l'aide, Andrea accepte de les cacher dans la résidence au grand dam de Ferruccio qui s'en vient discrètement avertir le maire fasciste du village...

>>> Premier long métrage du réalisateur qui aborde avec un évident talent la rugueuse thématique de l'engagement politique plus spécifiquement celui d'une classe sociale (l'aristocratie) souvent éloignée des contingences de l'époque, vivant en ignorance voire en autarcie des problèmes cruciaux de la société. De plus, il n"est pas inutile de rappeler qu'en positionnant le sujet de son film durant cette période trouble et malaisée de l'histoire du pays, Francesco Maselli dut batailler ferme pour contourner l'omniprésence d'une rigoureuse censure, souvent importune et tatillonne...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)