TERRE BRULEE - 1970

Titre VF TERRE BRULEE
Titre VO No blade of grass
Année de réalisation 1970
Nationalité Grande-Bretagne
Durée 1h30
Genre FICTION
Notation 7
Date de sortie en France 12/06/1974
Thème(s)
Borgnes (tous pays confondus)
Anticipation (Cinéma britannique)
Pollution
Accouchements
Cinéma britannique (ORIGINE)
Road-movies (Cinéma britannique)
Voitures (Rolls-Royce) (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
WILDE Cornel
Chef(s) Opérateur(s)
THOMSON H.a.r.
Musique
WHIBLEY Burnell CARROLL Charles (2)
Renseignements complémentaires
Scénario : Sean Forestal
et Jefferson Pascal .....
d'après un roman de John Christopher
Distribution : CIC

Visa d'exploitation : 41 231

Nota : pour Cornel Wilde, uniquement la voix .....
Acteurs
DAVENPORT Nigel
WALLACE Jean
MAY Anthony
HAMILL John
FREDERICK Lynne
RICHARD Wendy
HOLT Patrick
COULOURIS George
SHARP Anthony
RATHBONE Nigel
KETTLEWELL Ruth
LOFTHOUSE Christopher
MATTHEWS M.j.
PERCIVAL Michael
FULLER Tex
MERRICK Simon
ATKYNS Norman
HARTNELL Max
KELLER Derek
TOES Malcolm
ALLAN Ross
ANNIN Joanna
BRICE Bridget
BUCKLEY John
CHAPMAN Margaret
CRABTREE Brian
LANDY Michael
LEWIS John (2)
MOCKLER Denise
MYERS Bruce
NEAME Christopher
OFFORD Dick
PINKSTONE Suzanne
RUTTER Maureen
STANIFORD Reg
SYDNEY Susan
WARD Joan
WILDE Cornel
WINSTON Jimmy
HOOPER Geoffrey
CUMMING Mervyn
PAYNE James
Résumé

Nous sommes en 1975, la pollution fait d'énormes ravages à la surface de la Terre, au point qu'on songe à combattre la surpopulation galopante par des moyens radicaux. La famille Custance va tenter de quitter l'invivable cité de Londres, pour rejoindre la campagne. Commence un pénible et fort harassant road-movie, semé de moult embûches où la mort côtoie leur quotidien, cruellement...

>>> Un noble sujet, hélas maltraité au point de friser le ridicule...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)
Un film glaçant, entre pollution immonde et silence des autorités qui n'hésitent pas à sacrifier la population... Mais après tout le nuage de Tchernobyl ne s'est-il pas arrêté à la frontière française ? La réalité dépasse souvent la fiction.