RIDICULE - 1995

Titre VF RIDICULE
Titre VO
Année de réalisation 1995
Nationalité France
Durée 1h42
Genre HISTORIQUE
Notation 16
Date de sortie en France 09/05/1996
Thème(s)
Prix Lumière ( du Meilleur Film)
Duels
Scaphandriers
Césars du Meilleur Film Français
Réalisateur(s)
LECONTE Patrice
Chef(s) Opérateur(s)
ARBOGAST Thierry
Musique
DUHAMEL Antoine
Renseignements complémentaires
Scénario : Remi Waterhouse
avec la collaboration de Michel Fessler
et Eric Vicaut .....
Distribution : Polygram Film

Visa d'exploitation : 86 063

Nota :

- Césars 1996 des Meilleurs Film, Décors, Costumes et Réalisateur (ex-aequo pour le dernier avec Bertrand Tavernier)

- Prix Lumière 1997 du Meilleur Film
Acteurs
BERLING Charles
ROCHEFORT Jean
ARDANT Fanny
GODRECHE Judith
DHERAN Bernard
GIRAUDEAU Bernard
BRANDT Carlo
MATHOU Jacques
CANCELIER Urbain
DELPY Albert
ZANARDI Bruno
PILLET Marie
ROMAN Jacques
MAGNAN Philippe
CHEVIT Maurice
ZELLER Jean-François
HARDY Gérard
DU JANERAND Philippe
BERMAN Marc
DEREPP Claude
SPADE Isabelle
PETIT-JACQUES Isabelle
MANN Nathalie
DRABER Etienne
EBERHARD Fabrice
FOURMOND Stephane
PASCAL Lucien
CHAGRIN Nicholas
BEHAR Fabien
LLANO Marie
KIRKLAND Mirabelle
ABOT Didier
LEBAS-JOLY Antonin
BUKOWSKI Julien
FUMANAL José
HERBERT Sylvie
BUXTORF Clementine
HOCINE Alain
NAPES Boris
SERGUE Gérard
VALO Laurent
GARGUIER Claire
GUEZ Marine
DESSERTAINE Thierry
LE VESSIER Jean-Jacques
Résumé

Le jeune Grégoire Ponceludon de Malavoy décide de requérir les hautes sphères de la Cour de Louis XVI, afin d'obtenir des subsides lui permettant d'assainir les insalubres marécages de son petit domaine provincial, infesté par les insectes et la maladie. Avec l'aide du marquis de Bellegarde dont la séduisante fille ne le laisse guère indifférent, il se fraye lentement une difficile audience auprès du monarque, entouré d'une foule de courtisans veules et soumis qui rivalisent d'obséquiosité et de ridicule...

>>> Une excellente peinture d'époque qui harponne efficacement l'hypocrisie et la déchéance d'une caste d'insupportables et vaniteux privilégiés...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)
C'est le bel esprit qui ouvre les portes. "Je viens de prouver l'existence de Dieu. Je peux tout aussi bien prouver le contraire quand il plaira à sa Majesté". A Versailles, à l'aube de la Révolution Française, il faut régner par le verbe, protégé par une lignée véritable ou inventée. Intercepter et monter en surface spontanément suite à l'impact d'une attaque ou d'une allusion, l'assistance nécessaire et spontanée d'un bon mot protecteur permettant d'assurer davantage la continuité toujours précaire de courtisans ripailleurs et non croyants, en espérant que leurs prouesses parviennent aux oreilles d'un roi uniquement charmé par l'aménagement de la réplique. Tout n'est qu'un cannibalisme verbal de salons, loin des souffrances d'un peuple ignoré par une tablée de prédateurs déconfits à l'idée de disparaitre de l'environnement d'un monarque. En délégation, afin de sauver les siens intoxiqués par la fièvre des marais, le baron Grégoire Ponceludon de Malavoy s'apercevra qu'il est bien préférable de relever les manches sur ses terres plutot que de quémander de l'assistance à de fragiles figurines instables et poudrées, ne pensant qu'a prolonger leurs survies dans des joutes quasi quotidiennes, que des évènements sanglants se profilant lentement à l'horizon, se chargeront de disperser. JIPI