L'HOMME QUI RETRECIT - 1957

Titre VF L'HOMME QUI RETRECIT
Titre VO The incredible shrinking man
Année de réalisation 1957
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h28
Genre FANTASTIQUE
Notation 16
Date de sortie en France 17/05/1957
Thème(s)
Chefs-d'oeuvre (Fantastique)
Matheson (Richard)
Métamorphoses
Nanisme
Microscopes
Réalisateur(s)
ARNOLD Jack
Chef(s) Opérateur(s)
CARTER Ellis W.
Musique
GERSHENSON Joseph
Renseignements complémentaires
Scénario : Richard Matheson
d'après son roman éponyme .....
Effets spéciaux : Clifford Stine
Distribution : Universal
Produit par Albert Zugsmith

Visa d'exploitation : 19 594
Acteurs
WILLIAMS Grant
STUART Randy
KENT April
LANGTON Paul
BAILEY Raymond
CURTIS Billy
DARRIN Diana
SCHALLERT William
SCANNELL Frank
MARSHAL Helene
Résumé

Un homme en contact avec un étrange nuage radioactif se trouve "prisonnier" d'une incontrôlable et lente réaction physiologique : sa taille diminue, de jour en jour...

>>> Encore un film à ne rater sous aucun prétexte. Des trucages fameux, un suspense constant et une incontestable originalité dus essentiellement au talent de Richard Matheson -relire l'excellent : "Je suis une légende", bien meilleur que ses adaptations cinématographiques- et au metteur en scène Jack Arnold qui reste un spécialiste du genre avec, dans sa filmographie, quelques fleurons inoubliables du genre...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Cahiers du Cinéma numéro 353
Critiques (Public)
Sous des traits pathétiques, un homme brisé, écartelé entre l’infiniment grand et l’infiniment petit, tente de comprendre dans une lutte incessante contre des éléments surdimensionnés, les lois de l’univers. La dramatique expérience de Scott Carey, durement touché par une nouvelle condition, lui offre l’immense privilège d’activer au maximum les composants d’un esprit méthodique, tributaire d’un environnement hostile, établissant en parallèle des constats sociologiques, philosophiques et scientifiques suite à la découverte d’un nouveau monde. Ciblé par l’expérience initiatique, un homme hirsute cogite et s’adapte sur un territoire dont il ne distingue plus les hauteurs. L’homme qui rétrécit est un film exceptionnel. On devine dès ses premières images qu’il va tutoyer les anges en acceptant cependant, après cette première constatation, d’endurer une première vingtaine de minutes un peu mornes ne reflétant nullement un contenu spectaculaire qu’il faut sagement attendre. La force de cet opus intelligent se situe au niveau de l’éveil d’un esprit quelconque anéanti dans un premier temps par une perception inconnue, puis faisant face avec un courage lui permettant de découvrir de nouvelles valeurs physiques et morales dans une envie de comprendre tout en se dirigeant vers un destin hors norme transformant une tragédie en révélation. Le plein d’aventures et d’émotions, dans un film sensible sur une condition humaine dégradée permettant à des sens avides de connaissances de collecter de l'information dans un voyage sans retour. JIPI