FAMILY LIFE - 1971

Titre VF FAMILY LIFE
Titre VO Family life
Année de réalisation 1971
Nationalité Grande-Bretagne
Durée 1h45
Genre DRAME PSYCHOLOGIQUE
Notation 17
Date de sortie en France 01/05/1972
Thème(s)
Psy(chologue-chiatre) (Cinéma britannique)
Folies, démences et autres dérangements de l'esprit (Cinéma britannique)
Avortement
Adolescence (Cinéma britannique)
Cinéma britannique (ORIGINE)
Mutité (Cinéma britannique)
Dépression (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
LOACH Ken
Chef(s) Opérateur(s)
STEWART Charles
Musique
WILKINSON Marc
Renseignements complémentaires
Scénario : David Mercer
d'après sa pièce : "In two minds" .....
Distribution : NEF Diffusion

Visa d'exploitation : 40 411
Acteurs
RATCLIFF Sandy
DEAN Bill
CAVE Grace
TIERNEY Malcolm
MARTIN Hilary
RIDDALL Michael
GEE Johnny
MAC NAUGHTAN Alan
ATHA Bernard
CLEMSON Freddy
CONNELL Jack
DUGGAN Terry
HUNTE Muriel
MARKHAM David
MONTOYA Eleanor
MACKENZIE Myrtle
PENFOLD Ann
RUSSELL Rita
TRAVELL Allan
WEBB Chris
BROWN Edwin
COLEMAN Alec
DALE Ellis
GAROFALA Rossana
JAMES Jason
MAY Julie
OWEN Ena
WOODLEY John
RICHARDS Jill
SERRANO Rosario
VERNON Doremy
WHITE Dorothy (2)
ARLETTE Vivienne
BAKER Sophie
BRENNAN Dennis
COWAN Jimmy
CUFF Paul
DRAPER Bill
FELL Paul
HERCULES Evan
LAUGHTON Richard
ALLEN Barbara
BATT John
COOK Christopher (2)
CRAWFORD George
DAY Arthur
ELLIS Bernard
GREGSON Maureen
HILL Geoffrey
LAY Dennis
LAW Janet
LEWIS Terry
MILLER Julian
MILLIGAN Geoff
NOONAN George
PEARCE Ron
ROCHE Jack
STRASEURG Ivan
THOMAS Jeremy (2)
LAWLEY-WAKELIN Gay
MATON Don
MONKS Michael
MURCHAN Michael
OATES Brian
PONTING Richard
SEDDON Joy
TEGER Tony
Résumé

Janice, une adolescente de dix-neuf ans, étouffée par son milieu familial fort rigoriste, se retrouvera en maison de santé après une sévère dépression, conséquence d'un fatal avortement. Un médecin parvient à la faire sortir de son douloureux mutisme en lui prescrivant une thérapie de groupe. Malheureusement, l'état de la jeune fille ne se stabilise pas et elle finit par rechuter. Elle subit alors une série d'électrochocs et devra absorber une quantité effarante de tranquillisants...

>>> Vertigineuse et suffocante plongée introspective sur la destruction progressive d'une personnalité fragile par les rigueurs du système social ambiant...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Avant-Scène numéro 133
- Saison Cinématographique 1973
- Positif numéros 140, 147
- Jeune Cinéma numéro 66
- Télérama numéro 190
- L'Express du 12/11/1972
- Le Monde du 09/11/1972
- Ecran 72 numéros 7, 10
- Cinématographe numéro 1
- Cinéma numéros 167, 170
- Image et Son numéros 267, 319 bis
Critiques (Public)
18/20 : Description familiale anglaise de 1971 (à voir et revoir en v.o.), mais en 2007 elle continue d'embarquer, grâce à cette alchimie qui fait qu'on peut se mettre tour à tour dans la peau de Janice ou dans celle des autres personnages. De nos jours (avec réserve sur la situation économique de plus en plus préoccupante pour une foule de gens par rapport aux seventies), les parents comme il faut "lâchent" toujours aussi difficilement le dernier de leurs rejetons au foyer, cet ultime trait d'union... Et les ados, répondant aux pulsions qui les poussent hors du nid, veulent dur comme fer leur envol et en même temps se freinent, angoisse de l'inconnu... A partir de ce constat propre aux sociétés industrialisées d'occident, l'intrigue se précise, une suite de petites violences à traverser, la situation devrait rentrer dans l'ordre, le temps que jeunesse se passe, au prix de quelques bosses de part et d'autres... Que diable, grâce à cette grande soeur autonome, à ce boy-friend si naturel, il suffirait d'une bonne colère libératrice, de trouver la force... Admirablement envoyé, prises de vue des maisonnettes de banlieue bien alignées (qui reviendront dans certains films suivants), esbroufe des institutions, camouflage de la misère et aussi ébauche de pistes nouvelles en matière de soins... De la très bonne graine de Ken Loach ! L.Ventriloque