FETE DE FAMILLE - 1998

Titre VF FETE DE FAMILLE
Titre VO Festen
Année de réalisation 1998
Nationalité Danemark
Durée 1h46
Genre DRAME
Notation 17
Date de sortie en France 23/12/1998
Thème(s)
Dogma 95
Inceste (Autres pays)
Racisme (Autres pays)
Relations entre père et fils (Autres pays)
Pédophilie
Taxis (Autres pays)
Milieu culinaire (tous pays confondus)
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma danois)
Suicide (Cinéma danois)
Réalisateur(s)
VINTERBERG Thomas
Chef(s) Opérateur(s)
DOD MANTLE Anthony
Musique
JENSEN Lars Bo
Renseignements complémentaires
Scénario : Thomas Vinterberg
et Mogens Rukov .....
Distribution : Films du Losange

Visa d'exploitation : 96 154

Distribution DVD : doriane films

Nota :

Le DVD comprend en bonus deux courts métrages du réalisateur et un documentaire sur le Dogme :

- "Un dernier tour"

- "Le garçon qui marchait à reculons"

- Free Dogme

- Prix du Jury, Cannes 1998 ex-aequo avec "La classe de neige" de Claude Miller .....

- Best Nordic Film, Amanda 1998 .....

- Meilleur Film, Meilleur acteur (Thomsen) Bodil Awards 1999 .....

- Canberra Film Festival 1999, Audience Award pour Thomas Vinterberg .....

- European Film Award 1998 ex-aequo avec "La vie rêvée des anges" .....

- Festival de Gijón 1998, Meilleur réalisateur .....

- Grand Prix de l'UCC 2000 .....

- Los Angeles Film Critics 1998, Meilleur Film Etranger .....

- Festival de Lübeck 1998, Meilleurs Film nordique, audience et prix œcuménique .....

- New York Film Critics 1998, Meilleur Film en langue étrangère .....

- Norwegian Film Festival 1999, Meilleur Film Etranger .....

- Festival de Rotterdam 1999, Meilleure Audience .....

- Festival de Sao Paulo 1998, Prix du Jury pour Thomas Vinterberg .....
Acteurs
THOMSEN Ulrich
MORITZEN Henning
STEEN Paprika
LARSEN Thomas Bo
NEUMANN Birthe
DYRHOLM Trine
DOLLERIS Helle
GLAHN Therese
BONDAM Klaus
HENRIKSEN Bjarne
DAKINAH Gbatokai
LUNDERSKOV Lasse
BRYGMANN Lars
BOAS John
LAURSEN Linda
LAUB OKSEN Lene
VINTERBERG Thomas
SIMONSEN Birgitte
BOAS Erna
SOGRENI Soren
KAISER Bent
KRAG Peter
Résumé

Une grande fête commémorative est organisée au manoir de la famille Klingenfeldt, pour honorer les soixante ans du patriarche Helge, à laquelle sont conviés tous les membres de la famille, proches et lointains, ainsi que les amis et les connaissances de longue date. Après les premières libations, les raideurs se délient lentement et la vraie nature de certains émerge : jalousie, racisme, règlements de comptes. Lorsque le maître de maison demande à Christian, l'un de ses fils, de faire un discours en souvenir de sa soeur jumelle, morte l'année précédente, de brutales vérités insoupçonnées vont remonter enfin à la surface. En effet, devant une assistance quelque peu dubitative, il accuse son père de relations incestueuses envers sa frangine et lui-même, durant une longue et traumatisante période de leur enfance. Pour la plupart des personnes présentes, l'accusation ainsi lancée est plutôt perçue comme une plaisanterie de mauvais goût, un stupide débordement verbal lié à une consommation excessive d'alcools divers et variés. Rapidement la soirée continue comme si de rien était, dans une joyeuse communauté festive. Jusqu'au moment où Christian reprend son accusatrice parole, rendant son père responsable de la mort de sa sœur jumelle qui s'était suicidée l'année dernière, en s'ouvrant les veines dans sa baignoire...

>>> Second long métrage d'un jeune réalisateur danois, pas encore trentenaire et premier opus du fameux Dogme 95 qui nous propose une œuvre détonante, rageuse et ravageuse, d'une réjouissante cruauté libératrice. De toute évidence, une expérimentation cinématographique concluante, aux normes restrictives aujourd'hui tombées en désuétude qui marque une étape importante de la filmographie nordique...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Jeune Cinéma numéros 253,259 et 278
- Positif numéros 449/450 et 455
- Avant-Scène numéro 474
- Annuel du Cinéma 1999
- Cahiers du Cinéma numéro 525
Critiques (Public)
LES DIX REGLES DU DOGME 95 :

1.Le tournage doit être fait sur place. Les accessoires et décors ne doivent pas être apportés (si l'on a besoin d'un accessoire particulier pour l'histoire, choisir un endroit où cet accessoire est présent).

2.Le son ne doit jamais être réalisé à part des images, et inversement (aucune musique ne doit être utilisée à moins qu'elle ne soit jouée pendant que la scène est filmée).

3.La caméra doit être portée à la main. Tout mouvement, ou non-mouvement possible avec la main est autorisé. (Le film ne doit pas se dérouler là où la caméra se trouve ; le tournage doit se faire là où le film se déroule).

4.Le film doit être en couleurs. Un éclairage spécial n'est pas acceptable. (S'il n'y a pas assez de lumière, la scène doit être coupée, ou une simple lampe attachée à la caméra).

5.Tout traitement optique ou filtre est interdit.

6.Le film ne doit pas contenir d'action de façon superficielle. (Les meurtres, les armes, etc. ne doivent pas apparaître).

7.Les détournements temporels et géographiques sont interdits. (C'est-à-dire que le film se déroule ici et maintenant).

8.Les films de genre ne sont pas acceptables.

9.Le format de la pellicule doit être le format académique 35mm.

10.Le réalisateur ne doit pas être crédité