RAPHAEL OU LE DEBAUCHE - 1971

Titre VF RAPHAEL OU LE DEBAUCHE
Titre VO
Année de réalisation 1971
Nationalité France
Durée 1h45
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 16
Date de sortie en France 02/04/1971
Thème(s)
Réalisateur(s)
DEVILLE Michel
Chef(s) Opérateur(s)
LECOMTE Claude
Musique
BELLINI Vincenzo
Renseignements complémentaires
Scénario, adaptation et dialogues :
Nina Companeez .....
Décors : Claude Pignot
Montage : Nina Companeez
Distribution : Columbia
Acteurs
RONET Maurice
FABIAN Françoise
VILAR Jean
FOSSEY Brigitte
DE FUNES Isabelle
WIAZEMSKY Anne
CLAISSE Georges
PORON Jean-François
BARRIER Maurice
LEFEBVRE Yves
OUMANSKY André
ARIE Hélène
FABERT Maxime
BERNARD Jean-Pierre
BARRIER Maurice
LIOTARD Thérèse
LEWIS Ann
BERGER Annick
BREVENT Catherine
BURGI Françoise
FABBRY Maxette
PREVOT Monique
FONTAINE Jacqueline
STEINBERG Marie
VITA Monique
COURVAL Nathalie
CROCE Gérard
GARNIER Bernard
DEJON Mick
ERNOU Michèle
DEREPP Claude
MARC Patrice
MORO Philippe
WEBER Jacques
DRESS Evelyne
Résumé

Au 19eme siècle, le marivaudage d'un jeune noble que l'ennui fait verser dans la vile débauche, jusqu'au jour de sa rencontre avec Aurore, affriolante et séduisante veuve, pour laquelle il éprouve un authentique sentiment amoureux, qu'il abhorre et renie...

>>> Outre une excellente interprétation des principaux protagonistes, une superbe description de la peur d'aimer, d'un certain désespoir existentiel et du refus de l'abandon amoureux. Michel Deville confirme son indéniable talent cinématographique.

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Télérama numéro 1108
- Télé-Ciné numéro 169
- Cinéma 71 numéro 157
- Cinéma numéro 251
- Image et Son numéros 251, 254
- Saison Cinématographique 1971
- Positif numéros 127, 149
- Positif HS. mai 2007
Critiques (Public)
Un film magnifique, Françoise Fabian et Maurice Ronet nous emportent dans une émotion d'amour exprimée de façon magistrale, - deux acteurs au sommet de leur art- C'est bien fait, bien filmé, bien joué. Une histoire que l'on oublie pas ! E.C

Le vice à l'assaut de la vertu pour un amour impossible et destructeur. C'est un conte philosophique coquin qui tourne au drame romantique sadien. Ronet reprend son rôle du FEU-FOLLET (1963), actif cette fois dans le désespoir. Un film très agréable à l’œil, très littéraire ; un peu vain aussi ?