AU BORD DE LA MER BLEUE - 1936

Titre VF AU BORD DE LA MER BLEUE
Titre VO U samogo sinyego morya
Année de réalisation 1936
Nationalité Union Soviétique
Durée 1h10
Genre COMEDIE
Notation 19
Date de sortie en France 02/10/1985
Thème(s)
Pêche et pêcheurs (Cinéma soviétique et russe)
Cinéma soviétique (1900-1990) (ORIGINE)
Kolkhozes (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
BARNET Boris
Chef(s) Opérateur(s)
KIRILLOV Mikhail
Musique
POTOTSKY Sergei
Renseignements complémentaires
Scénario : Klimenti Mints
Acteurs
KUZMINA Yelena
KRYUCHKOV Nikolay
SATEYEVA Lyalya
SVASHENKO Semyon
SVERDLIN Lev
KOMAROV Serguei
DOLININ Andrei
ZHUKOV Aleksandr
Résumé

Mer Caspienne. Par un temps démonté, un bateau fait naufrage. Deux hommes rescapés, agrippés à un mat de la défunte embarcation, sont recueillis, quelques jours plus tard, in extremis, par des pêcheurs. Chaleureusement accueillis par leurs sauveurs, le blond Aliosha, d'origine russe et le basané Yusuf, turc caucasien, sont rapidement intégrés dans la petite communauté d'insulaires qui a fondé un efficace et dynamique kolkhoze baptisé, comme il se devait : "Lumière du communisme". Peu à peu, nos deux nouveaux arrivants, chacun à l'insu de l'autre, tombent amoureux de la belle Misha, lui faisant régulièrement une assidue et pourtant fort discrète cour. Il s'avère que la belle a beaucoup d'affection pour les deux prétendants qui s'imaginent, à tort, chacun de son coté, être l'élu de son coeur. Déclarations en catimini, crises de jalousie, espoirs déçus, seront le lot quotidien de nos deux énergumènes qui apprendront finalement que les sentiments de la belle vont depuis toujours à un robuste marin, parti en mer, accomplir son service militaire et dont elle attend le retour.

>>> Rarement l'océan n'aura été filmé avec un tel bonheur, dans une véritable fusion organique de l'élément liquide avec son environnement humain et spatial. De plus, sans jamais sombrer dans un prosélytisme pro-soviétique, à la gloire de la patente révolution bolchévique, en filigrane, l'oeuvre distille une intense joie de vivre, fraternelle et communautaire, avec en toile de fond, une lumineuse émotion toujours présente, dans les plans, les regards, les silences. Passant sans cesse de l'individu au collectif, et réciproquement, Boris Barnet nous livre tranquillement un vrai bonheur de cinéma...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)