TROIS CHANTS SUR LENINE - 1934

Titre VF TROIS CHANTS SUR LENINE
Titre VO Tri pesni o Lenine
Année de réalisation 1934
Nationalité Union Soviétique
Durée 1h08
Genre DOCUMENTAIRE
Notation 11
Date de sortie en France
Thème(s)
Cinéma soviétique (1900-1990) (ORIGINE)
Documentaires (Cinéma soviétique)
Films politiques (Cinéma soviétique)
Milieu scolaire (Cinéma soviétique et russe)
Milieu rural (Cinéma soviétique et russe)
Moissons et fenaisons (tous pays confondus)
Microscopes
Enterrements
Arpenteurs, géomètres et topographes (tous pays confondus)
Milieu ouvrier (Cinéma soviétique et russe)
Trains et gares (Cinéma soviétique et russe)
Hydravions .....
Parachutisme
Barrages
Pétrole
Réalisateur(s)
VERTOV Dziga
Chef(s) Opérateur(s)
MAGIDSON Mark MONASTYRSKY Bentsion SURENSKY Dmitri
Musique
SHAPORIN Yuri
Renseignements complémentaires
Scénario : Dziga Vertov
Acteurs
Résumé

Film construit en forme de court triptyque, à partir d'images d'archives et de témoignages populaires à la gloire de Lénine décédé dix années auparavant et qui se veut un hommage dithyrambique à sa personne et à sa politique :

1) "Mon visage était dans une prison noire" : qui évoque la prochaine libération de l'Orient et de la ville de Gorki de l'oppression de la religion, plus spécifiquement de l'islam, mettant en relief et en opposition les femmes lourdement voilées par un paranji (une sorte de tchador d'Asie Centrale) et une jeune fille, rayonnante et dévoilée qui lit un texte de Lénine, sur fond de zélée classe ouvrière...

2) "Nous l'aimions" qui nous montre les obsèques de Lénine et l'affliction de tout un peuple, visages fermés, regards affligés de milliers de personnes qui défilent devant son cercueil ouvert, certaines en larmes, d'autres s'évanouissant. Un immuable et codifié rituel qui se perpétue dans tout le pays, avec la présence du corps du défunt qui est acheminé chaque fois en train pour un dernier hommage...

3) "Dans la grande ville de pierre" : sur le thème de la construction du léninisme, avec une ville de Moscou en pleine évolution, le grand homme reposant désormais place Rouge, dans le mausolée adossé au pied de l'une des tours du Kremlin. Mutation technologique dans l'industrie, le milieu rural, nouveau complexe hydro-électrique sur le bassin du Dniepr. Charbon et pétrole en abondance pour le pays...


>>> Pas de quoi lever son poing d'enthousiasme ! Entre fastidieux culte de la personnalité et obsédante litanie apologique, on est en droit de trouver l'œuvre d'un intérêt négligeable au vu de la dynamique et de la fulgurance de quelques autres réalisations soviétiques de la même époque ou traitant peu ou prou du même sujet...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)