NOUS VOULONS LES COLONELS - 1973

Titre VF NOUS VOULONS LES COLONELS
Titre VO Vogliamo i colonnelli
Année de réalisation 1973
Nationalité Italie
Durée 1h43
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 15
Date de sortie en France 02/10/1974
Thème(s)
Cinéma italien (ORIGINE)
Films politiques (Cinéma italien)
Coups d'état
Enterrements
Hippisme
Aéroports (et / ou) aviation militaire (Cinéma italien)
Parachutisme
Judo (tous pays confondus)
Photos et photographes (Cinéma italien)
Journalisme et presse (Cinéma italien)
Jeux d'échecs (tous pays confondus)
Auto-stop (tous pays confondus)
Télévision (Cinéma italien)
Hommes-grenouilles / Plongées sous-marines (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
MONICELLI Mario
Chef(s) Opérateur(s)
SPAGNOLI Alberto
Musique
RUSTICHELLI Carlo
Renseignements complémentaires
Scénario : Age et Scarpelli
et Mario Monicelli .....
Montage : Ruggero Mastroianni
Distribution : Planfilm

Visa d'exploitation : 43 229
Acteurs
TOGNAZZI Ugo
DAUPHIN Claude
PERIER François
DEL PRETE Duilio
TATO Carla
DI BRUNO Antonino Faa
PUGLISI Lino
ZAC Pino
BIANCHI Tino
SOLARO Gianni
TORDI Pietro
FALANGA Vincenzo
FUSCO Giancarlo
MARIGNANO Renzo
LENNER Luigi
TURILLI Max
HERRERA Barbara
MAFFIOLI Giuseppe
MILLI Camillo
BILARDO Salvatore
CUNDARI Mico
MISUL Mauro
CATENACCI Luciano
PASTORINO Alberto
BARBIERI Alberto A.
ZANCHI Loris
MUROLO Lino
MORALDI Franco
MANCINI Carla
MARRANZINO Vincenzo
GUARINI Enzo
LA TORRE Enzo
GHERARDI Rosanna
FRERA Mario
FORMICOLA Nino
DE BISOGNO Vittorio
BOSCHETTI Bruno
CASTELLANO Giuseppe
BIONDI Pietro
MAZZUCCHI Vincenzo
Résumé

1973. Onorevole Giuseppe "Beppe" Tritoni, député d'extrême-droite, nostalgique de l'époque des "Chemises Noires" et autres milices du régime fasciste de Benito Mussollini, devant sa vision pessimiste d'une Italie décadente, gangrénée par la lèpre révolutionnaire, cherche à organiser un radical coup d'état pour réinstaurer l'ordre national et la morale chrétienne. Pour cela, il commence par susciter auprès de la classe moyenne, colère et désapprobation, en faisant dynamiter le dôme d'une église, attentat mis sur le compte des vils gauchistes et dans lequel son stupide exécutant perd son bras gauche. Puis, à l'aide d'une liste d'anciens conspirateurs, il va tenter de reformer un groupuscule d'activistes composé d'officiers en exercice ou à la retraite, de quelques industriels et politiques véreux, d'un sournois ecclésiastique et de quelques indécrottables fanatiques obnubilés par l'idéologie fasciste. Soutenu par Marcella, la propre fille du général Bassi Lega, une délurée blondasse nymphomane et par un vague gradé de la dictature grecque venu en observateur et conseiller, Tritoni met en place un dispositif militaire censé entraîner fatalement le coup d'état tant rechercher. Mais l'opération "Renard Noir" se révèle rapidement comme une exemplaire catastrophe, aussi bien dans le largage d'une unité d'hommes-grenouilles parachutistes, que dans l'appropriation des locaux de la télévision ou bien l'arrestation ratée du Président...

>>> C'est drôle, énorme, sarcastique et méchant à la fois. Pourtant, c'est bien moins sûr que le message de Mario Monicelli soit perçu dans sa vraie mesure et sa véritable gravité. En effet, montrer de vieilles ganaches en uniforme, à la limite du gâtisme et de la débilité, dans une farce grotesque, comme de potentiels dangers aux libertés, ne peut qu'affadir la vigilance face à ceux qui comptent toujours qu'une grande partie de la population les suivra, si ce n'est par conviction, du moins par intérêt ou par peur...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Saison Cinématographique 1973
- La Revue du Cinéma numéro 292
- L'Avant-Scène numéro 581
- Positif numéros 154, 164, 185, 610
- Ecran numéro 31
- Cinéma numéros 177, 242
- Cinématographe numéro 44

Critiques (Public)