LE PLACARD - 2000

Titre VF LE PLACARD
Titre VO
Année de réalisation 2000
Nationalité France
Durée 1h24
Genre COMEDIE
Notation 12
Date de sortie en France 17/01/2001
Thème(s)
Homosexualité masculine (Cinéma français)
Flippers (tous pays confondus)
Rugby (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
VEBER Francis
Chef(s) Opérateur(s)
TOVOLI Luciano
Musique
COSMA Vladimir
Renseignements complémentaires
Scénario et dialogues : Francis Veber
Montage : Georges Klotz
Produit par Patrice Ledoux
Distribution : GBVI

Visa d'exploitation : 99 173
Acteurs
AUTEUIL Daniel
DEPARDIEU Gérard
LHERMITTE Thierry
LAROQUE Michèle
AUMONT Michel
ROCHEFORT Jean
GIVRY Edgar
CREVILLEN Stanislas
DEUTSCH Armelle
VANDERNOOT Alexandra
NINOVA Irina
GROVES Marianne
GARCIA Michèle
HAMET Luc
BRIGAUD Philippe
MOSCATO Vincent
GAMELON Laurent
VANZETTA Eric
RENE Thierry
CACCIA Michel
VIEUX Philippe
DEMARTY Joël
BAUDOIN Edith
ZUCCA Jean-Paul
THOMAS Dominique
NISHIDA Akihiro
UCHIYAMA Hiro
CHO Youngsou
SEIETSU Onochi
Résumé

Le timide François Pignon, employé au service de comptabilité d'une entreprise fabriquant des préservatifs, apprend insidieusement qu'il va être licencié. Traumatisé par la nouvelle et malheureux de sa séparation avec son épouse, il songe à se défenestrer. Son voisin Belone parvient à l'en dissuader et lui suggère une solution pour ne pas perdre son emploi, faire croire sur son lieu de travail, qu'il est homosexuel.

>>> Petite comédie hexagonale plutôt sympathique et jamais ennuyeuse, qui a le mérite d'éviter la vulgarité facile, sur un sujet malgré tout parfois lourdement exploité...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Annuel du Cinéma 2002
Critiques (Public)
"Le placard" tout en montrant les variations dans le temps de certains sujets tabous, naguère inacceptables, devenant protecteurs, dénonce avec humour les faiblesses d'un ordinogramme d'entreprise, manipulé du sol au plafond par un opportuniste. Un bureaucrate effacé, sur le point d'être éjecté, managé par un revanchard, prend de la volumétrie contemplative, au contact du débile mental, de l'indifférent, du plaisantin et de l'hypocrite, dans une cocote minute professionnelle, sous la crainte permanente du licenciement. Un régal quotidien, pour une ressource jugée insignifiante par ses collèges, se divertissant de l'obscurantisme de ses semblables, ne pensant qu'à durer dans un relationnel de bureau mesquin et superficiel. La mise en lumière d'un anonyme ignoré, moqué, puis peu à peu remarqué, apprécié et consulté par une faune enfin apte à la métamorphose. JIPI