BRUISER - 2000

Titre VF BRUISER
Titre VO Bruiser
Année de réalisation 2000
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h36
Genre FANTASTIQUE
Notation 11
Date de sortie en France 24/07/2002
Thème(s)
Métamorphoses
Suicide (Cinéma américain)
Employé(e)s de maison (Cinéma américain)
Drogue -consommation- (Cinéma américain)
Radios (Cinéma américain)
Chiens (Cinéma américain)
Tennis (tous pays confondus)
Milieu de la mode, de la couture et de la confection (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
ROMERO George A.
Chef(s) Opérateur(s)
SWICA Adam
Musique
RUBINSTEIN Donald
Renseignements complémentaires
Scénario : George A. Romero
Distribution : Bac Films

Visa d'exploitation : 102 711
Acteurs
FLEMYNG Jason
STORMARE Peter
HOPE Leslie
GARBIRAS Nina
TARBET Andrew
ATKINS Tom
HIGGINS Jonathan
BAREFORD Jason Winn "j.b. Destiny"
CRUZ Marie
DR. CHUD
GRAVES Michal
KOOS Balazs
ONLY Jerry
VON FRANKENSTEIN Doyle Wolfgang
MONAHAN Jeff
PIZANO Beatriz
KELSEY Tamsin
KING Kelly
SUTCHY Susanne
DAIGLE Jean
GILLETT Chris
QUESNEL Chantal
FOSTER Jennifer
BANKS Boyd
CRONE Ned
LUDZIK Ted
PLATTS Diana
FRIESEN Kiran
OLIVER Murray
MENSAH Peter
EDWARDS Neville
FELDMAN Yan
SMITH D'arcy
GLAZER Colin
OSIER Monique
ROMERO Tina (2)
WEBBER Ron
RUSHTON Kevin
COHEN Ari
LYLE David
HARCOURT David
VAN HART Ron
RENFRO Brian
FODOR Victoria
FORREST Christine
STEVENS Michael (5)
Résumé

Le dénommé Henry Creedlow se fait humilier à longueur de journées : par Miles Stynes, son odieux patron, un éroto-mégalomane, directeur du "Bruiser" petit journal de mode, par son meilleur ami, James Larson, un tradder qui le spolie depuis des lustres, par sa femme Janine qui le trompe outrageusement. Un matin, il découvre dans la glace, que son visage a disparu et qu'une terrible soif de revanche et de vengeance haineuse s'est installée dans ses neurones. Il va tuer successivement sa femme de ménage, son épouse, James et Henry pour finalement retrouver ses traits perdus...

>>> Une première partie excellente, description patronale hénaurme entre grotesque et caricature, puis le film s'englue et se dissout lentement jusqu'à une stupide soirée masquée qui a dû permettre à Roméro de fêter à moindres frais la fin du tournage...

Bibliographie
- Annuel du Cinéma 2003
Critiques (Public)