LE VOYAGE FANTASTIQUE DE SINBAD - 1973

Titre VF LE VOYAGE FANTASTIQUE DE SINBAD
Titre VO The golden voyage of Sinbad
Année de réalisation 1973
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h45
Genre AVENTURES
Notation 15
Date de sortie en France 25/06/1975
Thème(s)
Aventures exotiques (Cinéma américain)
Sacrifices humains (tous pays confondus)
Trésors (tous pays confondus)
Contes orientaux
Iles (Cinéma américain)
Cyclope (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
HESSLER Gordon
Chef(s) Opérateur(s)
MOORE Ted
Musique
ROZSA Miklos
Renseignements complémentaires
Scénario : Brian Clemens
d'après un sujet de ce dernier
et Ray Harryhausen .....
librement inspiré des "Mille et une nuits"
Effets spéciaux : Ray Harryhausen
Distribution : Columbia

Visa d'exploitation : 43 223
Acteurs
LAW John Phillip
MUNRO Caroline
BAKER Tom (2)
WILMER Douglas
SHAW Martin
ASLAN Grégoire
CHRISTIAN Kurt
EMMANUEL Takis
GARFIELD David
SAMBRELL Aldo
POGGI Ferdinando
SHAW Robert
Résumé

Ayant récupéré un mystérieux talisman secret contenant un plan des plus précieux, l'intrépide Sinbad vogue vers une lointaine île où se cache un fabuleux trésor .....

Bibliographie
Critiques (Public)
Ray Harryhausen est gourmand lorsqu'il s'agit de garnir ses films d'évasions, de nombreux trucages, ceux-ci certainement assez onéreux. Cette décision a pour avantage et conséquence d'imposer au maître absolu des effets spéciaux des années soixante et soixante dix, un metteur en scène aux ordres, ainsi qu'une figuration fortement clairsemée. Le merveilleux l'emporte devant une rationalité réduite, tentant de glaner quelques regards de la part d'esprits bien plus captivés par des monstres de bois s'activant soudainement ou des temples de pierres démesurés. Le septième art aborde un courant important. C'est l'homme qui devient la toile de fond de ses aventures et non l'inverse. De ce fait aucun acteur de notoriété accepte de se glisser dans ces suites d'images le reléguant au rang de faire valoir. Le comédien au service de la valorisation des effets spéciaux, ça c'est nouveau, et annonce un concept plus dévorant encore en sommeil, un numérique dévastateur ou plus rien n'est réel. En attendant soyons demandeurs de ces belles aventures exotiques bien distantes de nos quotidiens, en acceptant sans l'ébauche d'un rictus moqueur, la vision d'une autre manière de faire obsolète sans être pour autant ancestrale. Du bon cinéma populaire, ressuscitant l'ambiance de nos jeudis, éteint à jamais. JIPI