CALAMARI UNION - 1985

Titre VF CALAMARI UNION
Titre VO Calamari union
Année de réalisation 1985
Nationalité Finlande
Durée 1h24
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 10
Date de sortie en France
Thème(s)
Cinéma finlandais (ORIGINE)
Suicide (Cinéma finlandais)
Moto(cyclettes) et autres scooters (Autres pays)
Métro (Autres pays)
Jeux (vidéo)
Musées
Film dans le film (tous pays confondus)
Taxis (Autres pays)
Grands magasins et supermarchés (tous pays confondus)
Chauffeurs (de maître) (tous pays confondus)
Psy(chologue-chiatre) (Autres pays)
Tramways
Milieu pop / rock / rap (Autres pays)
Road-movies (Cinéma finlandais)
Coiffeurs et barbiers ...
Voitures (Porsche) (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
KAURISMÄKI Aki
Chef(s) Opérateur(s)
SALMINEN Timo
Musique
KAURISMÄKI Aki TAKAMÄKI Jone MATTILA Mikko VOX Casablanca
Renseignements complémentaires
Scenario et production : Aki Kaurismaki
Jone Takamaki et Casablanca Vox
ont collabore a la musique .....
Mikko Mattila, Heikki Ortamo, Harri
Laakso ont collabore a la prise de vue
Nota : film finlandais
Acteurs
ERÄNKÖ Timo
FRANSMAN Sanna
HEINÄSIRKKA
HEISKANEN Kari
HURULA Asmo
HÄMÄLÄINEN Pirkko
JARVENPAA Sakke
KAURISMÄKI Aki
KUOSMANEN Sakari
LINDHOLM Dave
MATTILA Mikko
MUSTAJÄRVI Pate
NURMIO Tuomari
PELLONPÄÄ Matti
RANTASILA Mari
PETELIUS Pirkka-Pekka
SVEHOLM Pertti
SIRKESALO Sohvi
SYRJÄ Martti
SYRJA Pantse
TOIKKA Markku
VALTONEN Mato
VALTONEN Puntti
VÄÄNÄNEN Kari
ASTALA Erkki
BACKMAN Ida-Lotta
DAMMERT Erja
HAAPANEN Erkki
HOLOPAINEN Heimo
LAURI Hannu
MYKKANEN Marjaana
MÄNTTÄRI Anssi
OINONEN Paula
PISKONEN Paavo
HAPPONEN Kari
LYYTIKÄINEN Mikko
PIELA Mikko
VOX Casablanca
Résumé

Un groupe de dix-sept hommes fort déterminés, lunettes noires et noirs desseins, tous affublés du prénom de Frank, décident de quitter leur quartier défavorisé et de traverser la dangereuse agglomération d'Helsinki pour rejoindre de l'autre côté de la ville, la mirifique cité d'Eira, une sorte d'harmonieux paradis terrestre. Une téméraire et dangereuse expédition nocturne qui commence par l'effraction d'une station de métro fermée et l'arraisonnement d'une rame, malgré la présence du conducteur qui parvient à éliminer un de ses agresseurs. Obligés de quitter leur précaire moyen de locomotion, nos transfuges vont se séparer en petits groupes épars afin de parvenir plus facilement à leur mythique destination. Commence une longue et fastidieuse errance, avec des incursions diverses (cinéma, exposition de peinture, salle de jeux, concert pop) empruntant vaille que vaille d'aléatoires moyens de transport (scooter, barque, taxi) avec à chaque fois quelques incidents dramatiques se soldant par la mort d'un des fugitifs en cavale et l'éloignement problématique de leur destination finale...

>>> Si l'idée de départ (et d'arrivée) de ce road-movie citadin renferme en gestation moult présupposés originaux et bienvenus, son traitement s'avère rapidement insipide et calamiteux, par son délibéré parti pris de besogneuse absurdité, d'opacité malhabile et de fastidieuse improvisation. Un travers récurrent souvent arrosé chez le cinéaste...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)