DJANGO - 1965

Titre VF DJANGO
Titre VO Django
Année de réalisation 1965
Nationalité Italie
Durée 1h28
Genre WESTERN
Notation 15
Date de sortie en France 09/11/1966
Thème(s)
Prostitution (Cinéma italien)
Cinéma italien (ORIGINE)
Western-spaghetti
Sables mouvants (tous pays confondus)
Cimetières (tous pays confondus)
Frontières
Représentant(e)s du culte (Cinéma italien)
Réalisateur(s)
CORBUCCI Sergio
Chef(s) Opérateur(s)
BARBONI Enzo
Musique
BACALOV Luis Enriquez
Renseignements complémentaires
Scénario : Franco Rossetti, Jose G.
Maesso et Piero Vivarelli .....
Sujet : Bruno et Sergio Corbucci

Nota : E.B. Clucher a tourné sous son
vrai nom : Enzo Barboni .....
Acteurs
NERO Franco
NUSCIAK Loredana
BODALO José
ALVAREZ Angel
DOUGLAS Jimmy
ARRIAGA Simon
ROSSI Luciano
SHIPPERS Erik
ALBAICIN Rafael
CANALEJAS José
FAJARDO Eduardo
SCRATUGLIA Ivan Giovanni
TERRON José
Résumé

Perpétuelle rivalité armée entre les sbires de la bande du major Jackson, une redoutable engeance raciste et machiste, et les brutales crapules du général Hugo Rodriguez, qui s'affrontent dans la zone frontalière entre les Etats-Unis et le Mexique, avec comme coin d'ancrage et de privauté, une petite ville, son traditionnel saloon et son contingent de gourgandines cornaquées par le gérant de la gargote, le débonnaire et fataliste Nataniele. Et voilà que débarque, ombrageux et taiseux, le dénommé Django, un expert dans le maniement du pistolet, traînant avec lui un vieux cercueil boueux et crade qui renferme une efficace et radicale mitrailleuse. Ayant pris la protection de Maria, une sympathique prostituée qui a refusé d'être vendue aux Mexicains, notre étranger se verra tout d'abord opposé à la petite armée du cynique gradé yankee, puis à la rancunière réaction du fourbe Rodriguez, avec lequel il s'était allié, pour un moment, le temps de dérober avec lui et ses ouailles, l'or et la paie des soldats du fort Charriba. Et ce sera avec les deux mains ensanglantées et broyées, que Django se retrouvera opposé, dans un ultime affrontement, au sein du petit cimetière local, avec le major Jackson, responsable par le passé de la mort de la fiancée de notre étonnant pistolero...

>>> Un western-spaghetti des plus étonnants, d'une violence inattendue qui transpose avec talent et conviction, tous les archétypes de la grande période du western américain et confirme le cinéaste Sergio Corbucci comme un metteur en scène à part entière, donnant lieu, bien évidemment à moult succédanés et dérivés fort médiocres...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- La Revue du Cinéma numéros 201 et 246
- Impact numéro 31
- Saison Cinématographique 1967
Critiques (Public)