PEAU DE PECHE - 1928

Titre VF PEAU DE PECHE
Titre VO
Année de réalisation 1928
Nationalité France
Durée 1h29
Genre COMEDIE
Notation 17
Date de sortie en France 08/03/1929
Thème(s)
Milieu médical (Cinéma français)
Chiens (Cinéma français)
Mariage (Cinéma français)
Hôtels (Cinéma français)
Milieu rural (Cinéma français)
Tour Eiffel (tous pays confondus)
Milieu scolaire (Cinéma français)
Postes et Télécommunications
Ovins (tous pays confondus)
Moissons et fenaisons (tous pays confondus)
Cimetières (tous pays confondus)
Puits
Représentant(e)s du culte (Cinéma français)
Surdité (Cinéma français)
Photos et photographes (Cinéma français)
Bals et dancings (tous pays confondus)
Jeux (Autres)
Adolescence (Cinéma français)
Radios (Cinéma français)
Enfance (Cinéma français)
Réalisateur(s)
EPSTEIN Marie BENOIT-LEVY Jean
Chef(s) Opérateur(s)
CLERC Georges
Musique
Renseignements complémentaires
Scénario : Jean Benoit-Levy
d'après un roman de Gabriel Maurière .....
Acteurs
TOUZE Maurice
GAILLARD Jimmy
LORYS Denise
MAREUIL Simone
CARPENTIER Marcel
VARDANNES Emilio
DE KERLON Pierre
FORD Jacqueline
PARME Renee
BEAUME Blanche
MARTINE
BONTOUX Charles
PIERA Jack
BISSON
LECOMTE Pierre
Résumé

Un petit orphelin du bigarré quartier de Montmartre, véritable titi parisien, pétri de débrouillardise et de gouaille, surnommé "Peau de pêche" pour sa propension à rougir facilement, récupère un bijou en forme de croix qu'une mariée vient de perdre en sortant de la nuptiale cérémonie religieuse. Espiègle et débrouillard, il parviendra à retrouver facilement la propriétaire du précieux objet qui en remerciement l'habillera à neuf, des pieds à la tête. D'élégants et coûteux vêtements que la vieille marâtre qui héberge le gamin, se pressera de revendre à un marchand de frusques du quartier. Heureusement pour le brave garçon, au déclenchement des hostilités de la Première Guerre Mondiale, il est envoyé à la campagne, dans le paisible et bucolique village de Clermont-sur-Barbuise, auprès de vagues cousins éloignés, tout à fait heureux et disponibles pour l'accueillir, sans réticences ni problèmes. Commence une existence idyllique et bienheureuse, avec son nouvel ami Ficelle, un garçon du cru, et la petite Lucie, une collante cousine de son âge, un peu jalouse de la solide amitié entre les deux gamins souvent complices. Dix années passent ainsi et lentement l'émergence de quelques sentiments amoureux de notre fameux duo pour Lucie devenue une charmante demoiselle, se fait de plus en plus précis et précieux...

>>> Oscillant allègrement et avec une constante subtilité teintée d'une légèreté et d'une dextérité remarquables, entre insidieux mélodrame, comédie humoristique et documentaire d'époque, cette superbe oeuvre bicéphale, projetée au 30e Festival "Il Cinéma Ritrovato" (2016) de Bologne, reste forcément inoubliable, de par l'époustouflant talent du jeune acteur Jimmy Gaillard (faut le voir imiter devant un parterre de gosses, son artiste favori, Maurice Chevalier) et pour un troublant et surréaliste travelling d'alignements de pacifiques bottes de foin juxtaposées à des enfilades de tombes, en douloureuse et dénonciatrice répétition...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)