LE NOEUD COULANT - 1957

Titre VF LE NOEUD COULANT
Titre VO Petla
Année de réalisation 1957
Nationalité Pologne
Durée 1h45
Genre DRAME
Notation 16
Date de sortie en France
Thème(s)
Cinéma polonais (ORIGINE)
Alcoolisme et autres beuveries (Autres pays)
Autobus et autocars
Cireurs de chaussures (tous pays confondus)
Billard (tous pays confondus)
Chiens (Autres pays)
Suicide (Cinéma polonais)
Réalisateur(s)
HAS Wojciech Jerzy
Chef(s) Opérateur(s)
JAHODA Mieczyslaw
Musique
BAIRD Tadeusz
Renseignements complémentaires
Scénario : Wojciech Has
et Marek Hlasko .....
d'après une histoire de ce dernier
Acteurs
HOLOUBEK Gustaw
SLASKA Aleksandra
MILSKI Stanislaw
SZMIGIELOWNA Teresa
FIJEWSKI Tadeusz
DEWOYNO Wladyslaw
GRABOWSKI Juliusz
GWIAZDOWSKI Tadeusz
KAREWICZ Emil
JASTRZEBSKI Marian
KLOSOWSKI Roman
MACHOWSKI Ignacy
PRZEGRODZKI Igor
ZINTEL Zygmunt
CHRONICKI Adolf
JULSKI Cezary
BARTIK Stefan
KOWALSKI Waclaw
KALINOWSKI Tadeusz
MACHULSKI Jan
MODRZEWSKI Henryk
NETTO Irena
SKOCZYLAS Wlodzimierz
PIERACKI Jozef
MAKOWSKA Helena
NOWICKI Zdzislaw Jan
Résumé
                                                                      Le pire des rêves, c'est la vie...

                                                       (dixit le personnage principal)

Kuba Kowalski, pataugeant dans une cinquantaine terne et assombri attend impatiemment le retour de sa maîtresse Krystyna qui vient de quitter le logement pour se rendre, comme d'habitude, à son travail. Ils devraient se rendre ensemble, en fin d'après-midi, vers dix-sept heures, à un rendez-vous médical pour une prescription d'antabuse, un produit révulsif en cas de fréquentes absorptions d'alcool. En effet, l'homme souffre d'une sérieuse addiction à la vodka qu'il ingurgite à doses régulières et massives, souvent avec d'autres compagnons de beuverie, dans les tavernes environnantes. Aussi réagit-il avec une réelle panique non simulée, lorsque son téléphone se met à sonner, craignant à chaque fois une invitation pour d'arrosées libations qu'il aurait de la peine à refuser. Finalement trop confiné dans un appartement bien sombre, il décide de sortir, malgré une rebelle pluie continue, croisant régulièrement des connaissances qui semblent étrangement déjà au courant de sa volonté de suivre un traitement. Dans un café, il rencontre une ancienne compagne perdue de vue depuis sept années environ, avec laquelle s'échangent bien des propos aigre-doux, nostalgiques et défaitistes. Ce n'est que plus tard, à nouveau seul, dans un bistrot de quartier que l'engrenage habituel se répète et se propage, en compagnie d'un autre soupirant de la dive bouteille. Cela finira bien sûr en rixe avec des ouvriers et par un habituel état de délabrement que des malandrins mettront à profit pour le dépouiller.

>>> Premier long métrage d'un réalisateur peu prolifique et pourtant essentiel dans la cinématographie polonaise qui aborde avec une froideur clinique et dramatiquement documenté le problème de la dépendance à l'alcool que seuls BLAKE EDWARDS et BILLY WILDER avaient su aborder avec autant de remarquable brio et de flagrante réussite...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)