LA CHUTE - 2004

Titre VF LA CHUTE
Titre VO Der Untergang
Année de réalisation 2004
Nationalité Allemagne
Durée 2h43
Genre HISTORIQUE
Notation 13
Date de sortie en France 05/01/2005
Thème(s)
Biopic (Cinéma allemand) (est et ouest)
Huis clos (tous pays confondus)
Cinéma allemand (ORIGINE)
Hitler
Désertion et déserteurs (tous pays confondus)
Poisons (Cinéma allemand) (est et ouest)
Sténographie
Réalisateur(s)
HIRSCHBIEGEL Oliver
Chef(s) Opérateur(s)
KLAUSMANN Rainer
Musique
ZACHARIAS Stephan
Renseignements complémentaires
Scénario : Bernd Eichinger
d'après le livre de Joachim Fest
et Traudl Junge .....
Distribution : TFM Distribution

Visa d'exploitation : 111 906
Acteurs
LARA Alexandra Maria
HARFOUCH Corinna
GANZ Bruno
MATTHES Ulrich
KÖHLER Juliane
FERCH Heino
BERKEL Christian
HABICH Mathias
KRETSCHMANN Thomas
MENDL Michael
HENNICKE André
NOETHEN Ulrich
MINICHMAYR Birgit
VON DOHNANYI Justus
MANN Dieter
REDL Christian
OTTO Götz
THIEME Thomas
HELD Gerald Alexander
REDLICH Bettina
THALBACH Anna
HOLLINDERBAÜMER Dietrich
KRUMBIEGEL Ulrike
KRANZKOWSKI Karl
TONKEL Jürgen
BUSCH Fabian
BRANDNER Michael
GNÄDINGER Mathias
PETUKHOVS Aleksandrs
STRITZEL Oliver
POPP Silke
BORLEIN Laura
BAUER Julia
BORLEIN Grégory
SCHWARZMANN Boris
STOIBER Charlotte
MENGES Amélie
SOKAR Aline
HOENING Christian
GUNIA Donevan
BOYARSKAYA Elizaveta
Résumé

Nous sommes en avril 1945. Le 3e Reich qui devait durer des millénaires, est désormais à l'agonie. Les armées russes sont aux faubourg de la capitale et Adolf Hitler se terre dorénavant dans son bunker berlinois, entre paranoïa de trahison et lambeaux d'armées imaginaires. Entouré des derniers fanatiques, notre bonhomme, perclus dans la maladie, refuse avec obstination la capitulation et se résout finalement au suicide avec sa compagne, Eva Braun, avec laquelle il vient tout juste de se marier...

>>> Une vaine et stupide polémique s'est dessinée quant à une présentation trop "humaniste" du Führer. Comme si cela pouvait atténuer l'horreur de son crime et l'atrocité de ses directives. Saluons plutôt l'excellente composition de Bruno Ganz, véritablement habité par son funeste personnage, dans une oeuvre somme toute cinématographiquement parlant, des plus moyennes...

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Annuel du Cinéma 2006
Critiques (Public)
Magnifique... c'est le terme qui convient à ce film réalisé par l'Allemand Oliver Hirschbiegel et sorti en 2005. Comme son nom l'indique, "La chute" (titre original - "Der Untergang") raconte le déclin du "Führer" Adolph Hitler jusqu'à sa mort dans le Berlin encerclé par l'armée russe en 1945. La fin du dictateur vue et mise en images par un de ses compatriotes... C'est au travers du récit de "Traudl Junge" alors jeune assistante d'Hitler que nous est conté cette fin de règne. Le film est centré sur la personnalité même du dictateur et c'est un portrait du "Führer" plus humanisé que nous livre Oliver Hirschbiegel sans complaisance pour autant. Le réalisateur allemand insiste sur l'ambiguïté du personnage. Avenant envers ses proches et ses fidèles serviteurs... il entre dans de terribles colères et se montre capable d'une immense cruauté envers ceux qui se mettent au travers de son chemin ou qui osent tout simplement lui désobéir. Le réalisateur prend le parti de ne pas traiter les horreurs nazies, mais nous montre un "presque" huis-clos entre "Hitler", ses proches et ses lieutenants... Nous vivons avec le dictateur ses dernières heures dans le bunker qui lui servira de tombeau. C'est l'acteur suisse Bruno Ganz qui joue le difficile rôle du dictateur et il nous livre une partition parfaite... Sous ses traits, Hitler nous apparaît "presque" attachant, parfois comme il savait l'être auprès de ses proches, et dans la minute qui suit, il redevient le monstre froid et inhumain qu'il était, capable d'inspirer la terreur à tout un peuple comme à ses propres officiers nazis. Le reste du casting est essentiellement allemand et aucune fausse note ne vient dépareiller la prestation de Bruno Ganz. Une mention spéciale pour Ulrich Matthes qui incarne "Joseph Goebbels" le fidèle lieutenant d'Hitler, fidèle même dans la mort. "Goebbels" aussi est sans doute un "salaud" de la pire espèce... mais l'acteur ne tombe jamais dans la caricature. Et malgré un physique à faire changer de trottoir le plus courageux d'entre nous, Ulrich Matthes nous montre un "Goebbels", certes glacial et distant, mais plus fragile parfois que sa fidélité sans faille au "Führer" le laisserait présager. "La chute" est un excellent film qui retrace une période de notre histoire extrêmement difficile à traiter. Sans jamais prendre parti et en restant neutre, le réalisateur nous livre une vision aussi précise que possible de ce à quoi purent ressembler les dernières heures du règne nazi dans le Berlin en guerre de 1945. Le spectateur vit le film comme une incroyable intrusion dans la vie du "Führer" et de ses proches... alors que ceux-ci vivent des moments les plus cruciaux dans l'histoire de l'Humanité. Le film est dur, très dur parfois... d'une violence digne du personnage dont il trace le portrait. Les scènes dans les hôpitaux militaires improvisés sout à la limite du soutenable comme le sont pour d'autres raisons, les scènes où des fanatiques nazis n'hésitent pas à mettre fin aux jours de leurs propres enfants. Ils exterminent leur propre descendance, car ils ne conçoivent pas leur vie sous un autre régime que celui du Troisième "Reich". "La chute", c'est comme un documentaire sur la fin de vie d'Hitler et de son régime, mais c'est avant tout... du grand "Cinéma" !!!  Pierre Troestler