A CASA NOSTRA - 2006

Titre VF A CASA NOSTRA
Titre VO A casa nostra
Année de réalisation 2006
Nationalité Italie
Durée 1h39
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 13
Date de sortie en France 18/04/2007
Thème(s)
Cinéma italien (ORIGINE)
Prostitution (Cinéma italien)
Milieu de la finance (tous pays confondus)
Ecoutes téléphoniques et microphoniques .....
Milieu de la mode, de la couture et de la confection (tous pays confondus)
Milieu médical (Cinéma italien)
Télévision (Cinéma italien)
Religions et croyances (Cinéma italien)
Inspecteur des impôts et autres percepteurs (tous pays confondus)
Drogue -consommation- (Cinéma italien)
Accouchements
Coiffeurs et barbiers ...
Réalisateur(s)
COMENCINI Francesca
Chef(s) Opérateur(s)
BIGAZZI Luca
Musique
BANDA OSIRIS
Renseignements complémentaires
Scénario : Francesca Comencini
et Franco Bernini .....
Distribution : MK2 Diffusion

Visa d'exploitation : 117 744
Acteurs
ZINGARETTI Luca
GOLINO Valeria
BATTISTON Giuseppe
CHIATTI Laura
ARGENTERO Luca
CELIO Teco
STORTI Bebo
ANNUNZIATA Antonello
CICOGNA Riccardo
GHIDONI Fabio
LODOVINI Valentina
MIGLIAROTTI Gianluca
STELLUTI Christian
Résumé

La grande mégalopole de Milan. Un incisif banquier véreux (Ugo) et son obscur staff, mis sur écoutes par une conséquente équipe de la police financière dirigée par une énergique femme-flic (Rita) en pleine crise affective et sentimentale avec son ténébreux compagnon (Pietro) dont les parents vivent, ensemble depuis des années une merveilleuse proximité ; une prostituée d'origine slave (Bianca) vénérée par un ancien taulard amoureux transi (Otello), un jeune employé d'un supermarché fort naïf (Gerry) qui se laisse stupidement séduire par un égotiste mannequin de mode et de frime (Elodie), maîtresse attitrée de notre financier corrompu, mais aussi par le piège sournois de l'argent facilement obtenu, vite dépensé...

>>> La tendance actuelle est au "film choral" (si l'on fait exception des sempiternelles et inutiles bavures lelouchiennes) dont les meilleurs fleurons restent "21 grammes" et "Babel" tous deux réalisés par Alejandro Gonzalez Inarritu qui cette fois-ci se conjugue et se décline à la manière transalpine, mais en mode mineur et bancal, traversé par certains personnages, souvent flous voire inconsistants, eux-mêmes côtoyés par d'autres protagonistes convaincants et convaincus, à la présence certaine. Mais les voix sont dissonantes et la mayonnaise italienne a tourné. Vanitas vanitatis...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Annuel du Cinéma 2008
Critiques (Public)