LA PETITE VENDEUSE - 1927

Titre VF LA PETITE VENDEUSE
Titre VO My best girl
Année de réalisation 1927
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h20
Genre COMEDIE SENTIMENTALE
Notation 17
Date de sortie en France
Thème(s)
Grands magasins et supermarchés (tous pays confondus)
Employé(e)s de maison (Cinéma américain)
Camions
Milieu judiciaire et juridique (Cinéma américain)
Réalisateur(s)
TAYLOR Sam
Chef(s) Opérateur(s)
ROSHER Charles KESSON David
Musique
Renseignements complémentaires
Scénario : Allen Mac Neil et Tim Whelan
d'après une histoire de Kathleen Norris
Adaptation : Hope Loring
Assistant-réalisateur : Bruce Humberstone
Distribution : United Artists
Produit par Mary Pickford
Version DVD : 1h08
Distribution DVD : bachfilms

Il comprend en bonus :

- une analyse du célèbre historien et critique cinématographique français Patrick Brion qui donne ses impressions sur cette réalisation .....

- un court métrage de D.W. Griffith : "La belle dame"
Acteurs
PICKFORD Mary
ROGERS Charles Buddy
HART Sunshine
LITTLEFIELD Lucien
GERAGHTY Carmelita
BOSWORTH Hobart
HALL Evelyn
TAYLOR Avonne
SWAIN Mack
JUNIOR John
BEARD Stymie
BRACEY Sidney
COURTRIGHT William
DAVIDSON Max
DE BRULIER Nigel
EMMONS Louise
GEORGE John
HARMON Pat
LOMBARD Carole
SHERIDAN Isabelle
SMILES Finch
WALKER Harry
Résumé

Maggie Johnson, petite vendeuse affectée au service des stocks d'un grand magasin d'une imposante mégalopole américaine, se sent pleine d'affection pour un nouvel employé, le séduisant et plutôt maladroit Joseph Grant qui lui aussi ne semble guère indifférent à la pétulante demoiselle. Ce qu'elle ignore encore, c'est que le garçon est en réalité le fils de Robert E. Merrill, patron des lieux et qu'il est en instance de se fiancer avec une fille de son rang, l'énergique Millicent Rogers. Une virée dans la benne d'un camion des deux tourtereaux va permettre au garçon d'avoir un vague aperçu de la désastreuse famille de la demoiselle (une mère perpétuellement pleurnicharde, un père effacé, sous la coupe de son imposante épouse, une frangine prénommée Liz fréquentant un sombre voyou) qui habite dans le populaire quartier de Goat Hill. Tout est donc en place, pour une impossible relation amoureuse devant les lourds écueils de classes qui ne vont pas tarder à s'immiscer dans le tendre babillage du couple naissant.

>>> Pour cette ultime présence de Mary Pickford dans un film muet, avant de négocier un difficile virage vers le parlant, on pense quelquefois aux meilleurs moments d'un Capra inspiré, avec ce scénario bienheureux qui lorgne avec maestria du côté du merveilleux "Vous ne l'emporterez pas avec vous" pour une sympathique histoire fleur bleue dont on retiendra aussi l'époustouflant numéro final de Mary Pickford, tentant par tous les moyens de faire croire à sa (fausse) duplicité...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)