L'HOMME DE LONDRES - 2007

Titre VF L'HOMME DE LONDRES
Titre VO A Londoni férti
Année de réalisation 2007
Nationalité Hongrie / France / Allemagne
Durée 2h12
Genre DRAME
Notation 17
Date de sortie en France 24/09/2008
Thème(s)
Barques, pirogues, chaloupes et autres canots .....
Cinéma hongrois (ORIGINE)
Jeux d'échecs (tous pays confondus)
Hôtels (Autres pays)
Bateaux de croisière (Autres pays)
Billard (tous pays confondus)
Trains et gares (Autres pays)
Réalisateur(s)
TARR Bela HRANITZKY Agnes
Chef(s) Opérateur(s)
KELEMEN Fred
Musique
VIG Mihaly
Renseignements complémentaires
Scénario : Bela Tarr
et Laszlo Krasznahorkai .....
Montage : Agnes Hranitzky
Distribution : Shellac

Visa d'exploitation : 115 924

Nota : pour Erzsébet Kútvölgyi et Oszkár Gáti, uniquement la voix .....

Dédicace : pour Humbert ...
(Balsan, producteur du film qui s'est suicidé le 10 février 2005)
Acteurs
KROBOT Miroslav
SWINTON Tilda
SZIRTES Agi
DERZSI Janos
BOK Erika
PAUER Gyula
LENART Istvan
LAZAR Kati
GATI Oszkar
STEIN Josette
KUTVÖLGYI Erzsébet
Résumé

Un port, la nuit. D'un cargo mixte, amarré à quai, quelques passagers quittent le navire pour rejoindre une voie ferrée, un train en instance de départ. Sur le pont, deux hommes opèrent, à mi-voix, une étrange transaction concernant un échange de valises. Et un peu plus tard, l'une d'elles est jetée discrètement par dessus bord, à l'opposée de l'embarcadère et récupérée par un des deux mystérieux quidams. Toute la scène est observée avec attention par le dénommé Maloin, depuis son poste d'aiguillage, dominant le sombre panorama ferroviaire et maritime. Et c'est aussi depuis son reculé perchoir industriel que notre bonhomme sera l'involontaire témoin d'une mortelle rixe entre les deux quidams, dont l'un finira par tomber à l'eau, se noyer en emportant la valise tant convoitée, dans les profondeurs des flots sombres. Bien plus tard, Maloin, opiniâtre et sagace, viendra récupérer, avec une longue gaffe l'insolite bagage qui contient en fait plusieurs milliers de livres sterling. Une énorme somme d'argent insoupçonnée qui mènera notre homme vers une béante faille morale...

>>> Entre la solide version réalisée par Henri Decoin (1943) et celle, plus classique, de Lance Comfort (1947) la réalisation de Bela Tarr s'impose comme une monumentale et sidérante oeuvre épurée jusqu'à la désolation extrême, une vertigineuse et hallucinante plongée métaphysique où les mots n'ont plus rien à dire au contraire des regards et des silences s'époumonant en pure perte dans le malaise et la perdition...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Télérama numéro 3063 (semaine du 27/09 au 03/10/2008)
- Annuel Cinéma 2009
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)