TU N'AIMERAS POINT - 2009

Titre VF TU N'AIMERAS POINT
Titre VO Eyes wide open
Année de réalisation 2009
Nationalité Israël / France / Allemagne
Durée 1h30
Genre DRAME
Notation 15
Date de sortie en France 02/09/2009
Thème(s)
Cinéma israélien (ORIGINE)
Homosexualité masculine (Autres pays)
Puzzles
Cimetières (tous pays confondus)
Suicide (Autres pays)
Bouchers / Charcutiers
Réalisateur(s)
TABAKMAN Haim
Chef(s) Opérateur(s)
SCHNEPPAT Axel
Musique
MECHALY Nathaniel
Renseignements complémentaires
Scénario : Merav Doster
Distribution : Haut et Court Distribution

Visa d'exploitation : 121 595
Acteurs
DANKER Ran
GRAD Tzahi
ROZEN Ravit
SHTRAUSS Zohar
TINKERBELL
SHARRY Isaac
GRAINIK Avi
GRAYINIK Avi
ZTIHEN-ATTALI Eva
Résumé

Marié à l'effacée Rivka, père dévoué de quatre enfants, Aaron possède une échoppe de boucher, dans une des nombreuses ruelles de Jérusalem. Une petite affichette sur la devanture de son magasin déclarant qu'il est à la recherche d'un aide pour son commerce, le fait rencontrer le séduisant Ezri, étudiant d'une vingtaine d'années qu'il engage immédiatement. Une réciproque sympathie se prolonge par une invitation pour le chabbat dans la propre famille de son patron. Tout bascule inopinément, dans la chambre froide de la boucherie, par une (in)attendue et chaleureuse étreinte qui va se poursuivre dans une assidue et secrète liaison. Pourtant, malgré une discrétion exemplaire, on commence à jaser de plus en plus souvent dans le milieu profondément orthodoxe du quartier. Le franc désavoeu de cette amoureuse relation homosexuelle se prolonge par maintes pressions des révulsées instances religieuses, des menaces indistinctes et fréquentes, des pierres lancées contre la devanture de l'échoppe et des tracts diffamatoires concernant la qualité de sa marchandise... 

>>> Sur l'éternel thème de l'intolérance sectaire, corollaire aux extrémismes religieux et politiques de tous horizons, la chair amoureuse, qu'elle soit halal ou casher, est toujours détestable et condamnable quand elle sort des règles imposées, des positions tolérées et des immuables conformités rassurantes... 
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Annuel du Cinéma 2010
Critiques (Public)
17/20 : . La ronde des petits chapeaux noirs dans la pénombre... Brrrrrr, des Juifs orthodoxes, les plus coincés... Voilà qu'il pleut, un portail est enfin ouvert à coups de cailloux sur une boucherie d'où toute la viande sera jetée... En plus de la qualité d'image, une onde musicale s'insinue telle un serpent rasant les murs. Délicieux et vaguement inquiétant... "Recherche employé"... Le jeune et l'ancien face à face, bougons, pas vraiment le coup de foudre... Ces extrémistes sont aussi fêtards, ils trinquent, apprécient les soirées douillettes en famille. Braillent en choeur aux cérémonies religieuses où l'on philosophe. Le rabbin mentionne avec entêtement cette jeune femme qui fricote où elle ne doit pas, l'occasion d'une visite collective rappelant à l'ordre... On raconte aussi que le nouvel apprenti boucher serait un semeur d'opprobre... En fait d'homosexualité, elle se perçoit sans flagrant délit véritable. La menace par affiches placardées à mots couverts, puis intrusion d'éléments fougueux dans le magasin, conflit entre la jeune frange contre le patriarche, tous orthodoxes pourtant... Interdiction de plaisir "impur", amants en apesanteur reprenez-vous ou circulez... Il est permis aussi de se mettre une seconde dans la peau de l'épouse et des enfants en pareil cas (hors orthodoxie). Mais c'est vrai que Madame et sa brosse à cheveux en action, ces lits à déplacer ne sont rien en comparaison d'une chair fraîche de pur sang... Ce sage boucher déclarant à son supérieur spirituel "être un mort redevenu vivant", quel aveu d'étincelles dans une existence trop morne : l'absolution plutôt deux fois qu'une ! L.Ventriloque