7 MINUTES AU PARADIS - 2008

Titre VF 7 MINUTES AU PARADIS
Titre VO Sheva dakot be gan eden
Autres titres VF SEPT MINUTES AU PARADIS
Année de réalisation 2008
Nationalité Israël
Durée 1h34
Genre DRAME
Notation 13
Date de sortie en France 14/10/2009
Thème(s)
Milieu médical (Cinéma israélien)
Cimetières (tous pays confondus)
Bals (soirées) costumé(e)s (et ) (ou) masqué(e)s
Autobus et autocars (tous pays confondus)
Terrorisme (Autres pays)
Cinéma israélien (ORIGINE)
Kamikazes (autres)
Drogue -consommation- (Cinéma israélien)
Vomissements (tous pays confondus)
Hasard / destin
Enterrements
Taxis (Cinéma israélien)
Réalisateur(s)
GIVON Omri
Chef(s) Opérateur(s)
NETZER Nitai
Musique
BLAISE Adrien
Renseignements complémentaires
Scénario : Omri Givon
Distribution : Zootrope Films

Visa d'exploitation : 119 805
Acteurs
PRIVES Eldad
NATES Nadav
YUDKEVITZ Ronit
ZUCKERMAN Sharon
AMSALLEM Reymonde
Résumé

Agée de vingt sept ans, la jeune Galia est toujours profondément traumatisée, dans sa chair et dans son esprit, par l'attentat perpétré dans un autobus de Tel-Aviv, il y a une dizaine de mois maintenant. En effet, physiquement, une grande partie de son dos a été gravement brûlée par la radicale explosion et nécessite aujourd'hui encore des soins et des vêtements adéquats. Moralement, la terrible déflagration lui a ravi son petit ami Oren qui fait partie des nombreux décès de la meurtrière et kamikaze intervention. Victime d'un léger malaise sur un marché public, elle est spontanément secourue par un jeune inconnu de passage, prénommé Boaz qui l'aide à retrouver son sac à main égarée lors de son brusque étourdissement. Une sympathie évidente et une certaine timidité réciproque ponctuent une conversation hésitante, qui invite à de fort probables retrouvailles, même si la jeune femme ne paraît guère prête à entamer une nouvelle relation amoureuse, plus obnubilée à retrouver l'homme qui l'a extirpée du bus en flammes et ainsi sauvé la vie de ce carnage traumatisant... 

>>> Un premier film un peu bancal qui augure pourtant de futures réalisations peut-être plus maîtrisées, moins fragmentées. En effet, c'est bien au niveau su scénario que l'ensemble pèche d'un trop plein d'intentions et d'interventions. Entre le drame réaliste, l'intrusion vers le fantastique, la digression sur les bouleversants aléas du destin et une médiocre pirouette finale, on perd un peu son Talmud et ses repères. Ainsi le film n'en finit pas de se terminer au grand désappointement du spectateur désarçonné...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Annuel du Cinéma 2010
Critiques (Public)