LA POSSEDEE - 1971

Titre VF LA POSSEDEE
Titre VO Exponerad
Autres titres VF LA PENETREE
Année de réalisation 1971
Nationalité Suède
Durée 1h20
Genre DRAME
Notation 13
Date de sortie en France 02/02/1972
Thème(s)
Photos et photographes (Cinéma suédois)
Auto-stop (tous pays confondus)
Voyeurisme (Autres pays)
Adolescence (Cinéma suédois)
Musées
Suicide (Cinéma suédois)
Maîtres chanteurs
Cinéma suédois (ORIGINE)
Films érotiques ou pornographiques (Cinéma suédois)
Réalisateur(s)
WIKLUND Gustav
Chef(s) Opérateur(s)
FORSBERG Tony
Musique
EGERBLADH Berndt LUNDSTEN Ralph
Renseignements complémentaires
Scénario : Gustav Wiklund
et Tony Forsberg .....
Distribution salles : Alpha France
Distribution DVD : Bach films

Visa d'exploitation : 38 379
Acteurs
LINDBERG Christina
HOPF Heinz
ADELLY Björn
ERICKS Siv
CARLSSON Janne
MOLIN Birgitta
CARLQVIST Margit
VARG Bert-Ake
LINDBERG Lennart
WESTERGREN Hakan
ISEDAL Tor
MALMQUIST Liliane
NORLING Gunilla
Résumé

Léna, une jeune étudiante suédoise, dont les parents sont en vacances à Marrakech, a eu le tort d'accepter de poser déshabillée pour son copain du moment, un certain Helge, particulièrement violent, photographe de métier pour un magazine de la capitale suédoise. En effet, ce dernier la fait désormais chanter pour ces clichés compromettants, lui demandant de participer à certaines soirées fines qu'il organise de temps à autre. Manipulée, piégée, elle prend la fuite en auto-stop et se retrouve finalement, en compagnie d'un couple, dans la maison de campagne des parents d'un ancien petit copain prénommé Jan. Trajet et séjour qui seront l'occasion pour l'attrayante demoiselle de quelques violents phantasmes, mais aussi brève accalmie dans les menaces citadines toujours en latence. Après un retour à Stockholm en compagnie de Jan, parti à sa recherche, une rencontre inopinée avec Helge, venu au musée zoologique où elle travaille épisodiquement, lui rendre les fameuses photos litigieuses, le quotidien de la demoiselle semble s'éclaircir. Pourtant, son maître chanteur est loin d'avoir dit son dernier mot... 

>>> Un scénario et une réalisation plutôt fort banals qui prennent un lumineux intérêt par la seule présence de Christina Lindberg, une figure de proue de l'érotisme suédois qui refusa toujours de figurer dans des films pornographiques, même avec seulement des inserts, et dont le visage poupon et les pulpeux avantages égaillèrent quelques vagues et friponnes oeuvres dénudées d'origine allemandes et même japonaises...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)