LE MENDIANT DE LA CATHEDRALE DE COLOGNE - 1927

Titre VF LE MENDIANT DE LA CATHEDRALE DE COLOGNE
Titre VO Der Bettler vom Kölner Dom
Année de réalisation 1927
Nationalité Allemagne
Durée 1h45
Genre POLICIER
Notation 15
Date de sortie en France
Thème(s)
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma allemand) (est et ouest)
Cinéma allemand (ORIGINE)
Carnaval (tous pays confondus)
Trains et gares (Cinéma allemand) (est et ouest)
Détectives privés (Cinéma allemand) (est et ouest)
Barques, pirogues, chaloupes et autres canots .....
Side-car (tous pays confondus)
Pierres précieuses (tous pays confondus)
Hôtels (Cinéma allemand) (est et ouest)
Réalisateur(s)
RANDOLF Rolf
Chef(s) Opérateur(s)
HAMEISTER Willy
Musique
MAY Hans BUCHWALD Günter A.
Renseignements complémentaires
Scénario : Emanuel Alfieri
Produit par Rudolf Meinert .....
Acteurs
BLASS Hermann
DE VOGT Carl
FLINK Hugo
GEPPERT Carl
HILBERG Rudolf
JENSEN Eugen
KAMPERS Fritz
LAMBERTS-PAULSEN Harry
MEINHARDT-JÜNGER Rudolf
SCHOLZ Robert
STUART Henry
TEMARY Elza
WEISSE Hanni
Résumé

Une efficace et redoutable bande de malfrats, d'envergure internationale, vient de quitter Bruxelles pour venir opérer dans la région de Cologne, lors des fameuses festivités carnavalesques. L'inspecteur Tom Wilkins, des services spéciaux d'Interpol, sur leurs traces, débarque à l'hôtel Excelsior, ayant réservé une chambre donnant sur le parvis de la cathédrale, lieu de rendez-vous et de passage supposés des dangereux individus. En effet, peu de temps après, un policier, correctement grimé, qui avait demandé de prendre la place d'un mendiant habituellement sur les lieux, est retrouvé mortellement poignardé. Parallèlement, le prétendu marquis de Puissac, associé à une rouée aventurière, Madeleine Treville, a fait parvenir un télégramme falsifié à une sympathique jeune Américaine, Mabel Strong, dans lequel il se fait passer pour un lointain oncle d'Europe, avec la sournoise idée d'escroquer la belle par l'intermédiaire d'un contrat d'assurances, puis de la faire disparaître. En même temps, l'hôtel reçoit comme client un richissime Indien, un certain Darindo de Bombay, toujours accompagné d'une imposante mallette de bijoux... 

>>> C'est avec un certain bonheur, que cette oeuvre cinématographique allemande extrêmement rare retraduit le charme suranné des meilleurs feuilletonistes du dix-neuvième siècle, campant une sournoise intrigue criminelle animée par une mystérieuse engeance mafieuse, face à un toujours ingénieux pandore, intrépide et séduisant. Sans oublier quelques ingrédients indispensables au genre, comme le facétieux duo de détectives privés, (pour la touche humoristique), l'ingénue victime qu'il faut protéger d'un mortel danger (pour la touche sentimentale) et les déguisements multiples, pour égarer ou intriguer le spectateur...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)