L'ELEGIE D'OSAKA - 1936

Titre VF L'ELEGIE D'OSAKA
Titre VO Naniwa ereji
Autres titres VF L'ELEGIE DE NANIWA
Année de réalisation 1936
Nationalité Japon
Durée 1h11
Genre DRAME
Notation 16
Date de sortie en France
Thème(s)
Cinéma japonais (ORIGINE)
Chauffeurs (de maître) (tous pays confondus)
Marionnettes et marionnettistes .....
Trains et gares (Cinéma japonais)
Réalisateur(s)
MIZOGUCHI Kenji
Chef(s) Opérateur(s)
MIKI Minoru
Musique
TAKAGI Koichi
Renseignements complémentaires
Scénario : Kenji Mizoguchi
et Yoshikata Yoda .....
d'après une histoire de Saburo Okada

Visa d'exploitation : 81 669
Acteurs
YAMADA Isuzu
TAKEGAWA Seiichi
OKURA Chiyoko
ASAKA Shinpachirô
SHIGANOYA Benkei
UMEMURA Yôko
HARA Kensaku
TAKIZAWA Shizuko
SHINDO Eitaro
TAMURA Kunio
KOIZUMI Kasuke
SHIMURA Takashi
TACHIBANA Mitsuzo
OKUBO Kiyoko
Résumé

Standardiste aux laboratoires pharmaceutiques Asai, la jeune et plutôt attrayante Ayako Murai se sent quelques attirances (réciproques) pour un sympathique collègue, prénommé Susumu, qui officie dans la même entreprise, non loin d'ailleurs de son poste de travail. Alors que son père, un être veule et paresseux, se retrouve sous la menace d'une incarcération pour avoir détourné des fonds (300 yens) et que son frère est dans l'incapacité de payer ses frais universitaires (200 yens) Ayako accepte finalement, pour d'évidentes raisons financières et face à l'impérieuse nécessité d'aider sa famille, de devenir la maîtresse de son patron qui lui promet et lui trouve un petit appartement dans la discrète pension Naniwa. Mais c'est sans compter sur l'urbaine et nocturne épouse de notre libidineux patron qui surprend le couple lors d'une soirée théâtrale. Sauvé in extremis par un certain Fujino, une relation professionnelle du mari, qui se fait passer pour le soupirant de la demoiselle et qui va vouloir profiter de la situation en tentant de séduire Ayako, il sera contraint de reconnaître sa faute, quelques jours plus tard, à cause d'une involontaire et magistrale bévue de son médecin traitant. Pour la jeune femme, les ennuis vont désormais commencer, malgré sa tentative, un peu tardive, de vouloir tout abandonner et de se rapprocher de son collègue de travail...

>>> On est encore bien loin des fameux films historiques et costumés du grand metteur en scène nippon qui lui donneront ultérieurement une exceptionnelle notoriété internationale et cinéphilique. Finesse, nuances et limpidité caractérisent cette œuvre qui évite tout manichéisme et moralisme outranciers et surnuméraires...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Positif numéros 212 et 237
- Jeune Cinéma numéro 133
- La Revue du Cinéma numéro 327

Critiques (Public)