PLACIDO RIZZOTTO - 2000

Titre VF PLACIDO RIZZOTTO
Titre VO Placido Rizzotto
Année de réalisation 2000
Nationalité Italie
Durée 1h45
Genre DRAME
Notation 14
Date de sortie en France
Thème(s)
Cinéma italien (ORIGINE)
Milieu rural (Cinéma italien)
Syndicats
Bergers
Mafia (Cinéma italien)
Lettres anonymes
Milieu du théâtre (Cinéma italien)
Milieu médical (Cinéma italien)
Biopic (Cinéma italien)
Boiteux et claudication (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
SCIMECA Pasquale
Chef(s) Opérateur(s)
MARI Pasquale
Musique
AGRICANTUS
Renseignements complémentaires
Scénario : Pasquale Scimeca

- Aigrette d'Or du Meilleur Scénario, festival du film latino de Miami 2002 .....

- Prix FEDIC, Venise 2000
Acteurs
MAZZARELLA Marcello
ALBANESE Vincenzo
DI MAZZARELLI Carmelo
SPAZIANI Gioia
TODARO Arturo
BARONE Biagio
CATALANO Franco
GENNUSA Giuseppe
Résumé

Après un rapide passage anecdotique sur l'enfance de Placido Rizzotto qui assista, impuissant et traumatisé, à l'arrestation par les carabiniers, de son père, considéré comme membre de la mafia et un tragique épisode de la Seconde Guerre Mondiale, révélant à nouveau l'atroce et pendable cruauté nazie, nous suivons le retour de notre personnage dans sa ville natale de Corleone, sise dans une petite commune italienne de la province de Palerme, en Sicile et sa virulente opposition verbale et politique, au sein du syndicat du travail dont il deviendra bientôt le secrétaire principal, à la mainmise des membres occultes de la Pieuvre sur toute la gestion économique du monde rural, aux mains de puissants métayers, eux-mêmes à la solde de discrets responsables mafieux. Et lorsque ses fougueuses diatribes inciteront les paysans à occuper illégalement les terres non cultivées appartenant aux puissants clans de la région, Pasquale Criscione, surnommé "le boiteux" n'hésitera pas à violer la petite amie du syndicaliste et de faire enlever ce dernier, avant de l'abattre, et de faire "euthanasié" un jeune berger, témoin involontaire du meurtre, ce 10 mars 1948...

>>> Fort justement primée aux festivals de Venise et de Miami, cette courageuse oeuvre cinématographique "biopic", dénonciatrice des constants faits délictueux gangrénant l'économie rurale sicilienne de l'époque, est surtout remarquable dans sa dernière partie, par une construction itérative et progressive des événements dramatiques qui marquèrent la nuit de l'enlèvement suivi du meurtre du fameux syndicaliste...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)