LEVRES CLOSES - 1927

Titre VF LEVRES CLOSES
Titre VO Förseglade läppar
Autres titres VF LEVRES CLOSES
Année de réalisation 1927
Nationalité Suède / France
Durée 1h31
Genre MELODRAME
Notation 18
Date de sortie en France 23/03/1928
Thème(s)
Maupassant (Guy de)
Handicapés moteurs (Autres pays)
Peintres, peinture et tableaux (Autres pays)
Films Albatros, Ermolieff Cinéma, Ermolieff Films (Maison de production)
Suicide (Cinéma suédois)
Représentant(e)s du culte (Cinéma suédois)
Trains et gares (Cinéma suédois)
Jeux (cartes)
Anes et autres mulets...
Mariage (Cinéma suédois)
Jeux de cartes (réussites et patiences)
Aéroports (et / ou) aviation civile (Autres pays)
Bergers
Barques, pirogues, chaloupes et autres canots .....
Réalisateur(s)
MOLANDER Gustaf
Chef(s) Opérateur(s)
JAENZON Julius
Musique
Renseignements complémentaires
Scénario : Paul Merzbach
d'après Guy de Maupassant .....
Coproduit par Films Albatros
Acteurs
MARTENSON Mona
LERCH Fred Louis
MILOVANOFF Sandra
BERG Stina
ADOLPHSON Edvin
SWANSTRÖM Karin
BERGLUND Erik Bullen
GUSTAFSON Gösta
ROTHGARDT Wanda
MAROFF Hilde
FÜRTH Jaro
BENGTSSON Josua
SJOBLOM Tekla
MELIN John
Résumé

La jeune et naïve Angela, novice dans un petit couvent transalpin, s'en vient vivre quelques temps auprès de son exubérante et rondouillarde tante Peppina qui tient une rustique et bienvenue auberge de campagne, baptisée "Les trois colombes d'or", située non loin de l'idyllique lac de Côme. Dans le train qui l'amène à destination, elle fait la connaissance du séduisant peintre anglais Frank Wood fort attiré par l'innocente et pétulante demoiselle. Une évidente inclination qui se répète (négativement) auprès du libidineux compagnon de sa tante, l'impudent et violent Giambastista qui entretient d'ailleurs une discrète liaison avec la servante des lieux. Sans cesse harcelée par l'odieux personnage, Angela se rapproche de plus en plus de notre artiste britannique, lui promettant un premier baiser, (seulement) après leurs noces qui sont prévues par le jeune couple dès l'arrivée de Grande-Bretagne des nécessaires papiers officiels. En fait, ce que la demoiselle ignore et que son amoureux peine à lui avouer, c'est qu'il est déjà marié dans son pays avec une jeune femme handicapée moteur suite à un terrible accident d'avion. Apprenant finalement son infortune, Angela revient au couvent, bien décidée à prononcer ses voeux. Frank Wood, de retour au pays, cristallise sa peine et son impossible passion dans moult tableaux représentant sa vaine idylle. Se femme, percluse dans sa triste condition physique, d'une intelligente et fine intuition, aura vite fait de percer les sentiments secrets de son époux et, dans un amoureux mouvement compassionnel, se laissera mourir de froid, lors des premières neiges sur la région permettant ainsi à son mari de vivre désormais légalement son amour caché...

>>> Quel somptueux et pathétique mélodrame nordique qui évite avec virtuosité les rivages embourbés d'une scénographie larmoyante, échappant ainsi au pesant apitoiement lacrymal que les malheurs cumulés de la pauvre demoiselle et de l'épouse paralysée ne pouvaient qu'induire avec insistance et facilité. Bien au contraire, l'ensemble est souvent léger, frais et printanier, s'autorisant même quelques pétillantes digressions humoristiques, animalières et tabagiques fort bienvenues...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
Critiques (Public)