L'EXERCICE DE L'ETAT - 2011

Titre VF L'EXERCICE DE L'ETAT
Titre VO
Année de réalisation 2011
Nationalité France
Durée 1h55
Genre COMEDIE DRAMATIQUE
Notation 17
Date de sortie en France 26/10/2011
Thème(s)
Présidents de la République (France) (tous pays confondus)
Films politiques (Cinéma français)
Rêves et cauchemars (Cinéma français)
Crocodiles (tous pays confondus)
Chauffeurs (de maître) (tous pays confondus)
Autobus et autocars (tous pays confondus)
Hélicoptères (tous pays confondus)
Vomissements (tous pays confondus)
Radios (Cinéma français)
Accouchements
Arc de Triomphe (Paris) (tous pays confondus)
Alcoolisme et autres beuveries (Cinéma français)
Milieu médical (Cinéma français)
Photos et photographes (Cinéma français)
Représentant(e)s du culte (Cinéma français)
Réalisateur(s)
SCHÖLLER Pierre
Chef(s) Opérateur(s)
HIRSCH Julien
Musique
SCHOELLER Philippe
Renseignements complémentaires
Scénario : Pierre Schöller
Distribution : Diaphana Distribution

Visa d'exploitation : 123 383

Nota :

- Prix FIPRESCI, Un certain Regard, Cannes 2011 .....
Acteurs
GOURMET Olivier
BLANC Michel
BREITMAN Zabou
STOCKER Laurent
DEBLE Sylvain
BEZACE Didier
BOUDET Jacques
CHATTOT François
VASSART Gaëtan
JOVER Arly
NAGGAR Eric
AZOULAY Anne
METALSI Abdelhafid
VAUTRIN Christian
VINCENTELLI François
WOJTOWICZ Stephan
JEVELOT Ludovic
FOGIEL Marc-Olivier
LO CICERO Brigitte
PHAN-GIA Jade
FOURNIER Brice
BERLAND François
FAURE Marine
GAYET Emmanuel
HUGUENIN Reginald
JOUHET Nicolas
NOEL Serge
NAMAN Philippe
BELLOMI Gilles
ROMELE Régis
DELPEYRAT Scali
CHAPELAIN Jean-Michel
RAYNAUD Gérald
Résumé
                                                              "Et nous serons des tigres affamés, dans la nuit noire"...

C'est dans un convenu souci médiatique que le ministre des Transports, l'affable Bertrand Saint Jean, est dépêché avec son staff habituel et les locales instances préfectorales, en pleine nuit, sur les lieux d'un dramatique accident d'autocar, dans les Ardennes, ayant occasionné plus d'une dizaines de morts, essentiellement des enfants et des adolescents. Quelques jours plus tard, une indiscrétion volontaire d'un ponte de Bercy annonce la prochaine privatisation des gares du réseau ferroviaire, une mesure que notre ministre refuse absolument d'endosser et qui a pour conséquence de faire se rebiffer la plupart des syndicats concernés. Alors que son attachée de presse et son directeur de cabinet restent dubitatifs quant aux éventuelles conséquences d'une telle décision, Bertrand Saint Jean change de chauffeur, en la personne d'un mutique ancien chômeur, Martin Kuypers, son conducteur attitré ayant bénéficié sur l'insistance de son patron, d'un bienheureux congé de paternité. Lorsque les plus hautes instances de l'Etat commencent à donner de la voix, notre ministre, entre temps victime d'un dramatique accident de voiture, semble devoir instamment choisir entre de carriéristes compromissions et son intégrité morale et politique...

>>> D'une rare efficacité démonstrative sur la frénésie existentielle d'un homme politique en exercice, avec en filigrane les stridulantes prérogatives liées à la fonction et les quotidiennes chausse-trappes de ses pairs, une oeuvre fascinée et fascinante par son pernicieux propos et les insidieux commentaires qu'elle génère, en affirmation et violence, sur les tendancieuses notions de pouvoir, ses dépendances et ses dérives ...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Libération du 26 octobre 2011
- Fiche de Monsieur Cinéma
- Le Canard Enchaîné du 26 octobre 2012
Critiques (Public)
18/20 : Selon le regard porté sur les personnalités politiques, le spectateur adhèrera ou rejettera cette intrusion de Pierre Schoeller dans le monde entrepreneurial des gouvernants français. Là où il faut s'allier ou se renier, le fameux "avaler son chapeau", se positionner donc, toujours rebondir, du moins en avoir l'air. La solitude est exclue, la fuite vaut désertion sur le champ de bataille. S'impose un refuge affectif solide. Tel est la vision du cinéaste qui effleure à peine l'égrillard, merci, cela nous fait des vacances... Le ministre coaché par sa gardienne anti dérapage verbal fait penser à nombre d'esclaves du business pressés ou statiques comme sphinx au contraire. Ici englués dans la grande famille de collègues-rivaux, chacun rêvant que son nom entre dans l'histoire. Petit détail que l'électorat, le baromètre qui rend la mission noble. Ces champions sont flanqués de femmes dont aucune ne saurait les dépasser dans le marigot... Et voilà qu'on bifurque sur une autoroute en construction, le film pouvait s'arrêter net, laissant une forme de fraternité pulvériser cette frénésie. Eh bien non, les parapheurs sont déjà à signer. Une forme de guerre en somme ! L.Ventriloque