LES REVOLTES DE L'ILE DU DIABLE - 2010

Titre VF LES REVOLTES DE L'ILE DU DIABLE
Titre VO Kongen av Bastoy
Année de réalisation 2010
Nationalité Norvège / France / Suède / Pologne
Durée 1h55
Genre DRAME
Notation 14
Date de sortie en France 23/11/2011
Thème(s)
Cinéma norvégien (ORIGINE)
Iles (Cinéma norvégien)
Délinquance (Cinéma norvégien)
Moissons et fenaisons (tous pays confondus)
Analphabétisme / Illettrisme (tous pays confondus)
Enterrements
Pédophilie
Huis clos (tous pays confondus)
Barques, pirogues, chaloupes et autres canots .....
Pêche et pêcheurs (Cinéma norvégien)
Milieu scolaire (Cinéma norvégien)
Milieu médical (Cinéma norvégien)
Porcs / cochons
Suicide (Cinéma norvégien)
Maisons de correction et de redressement (tous pays confondus)
Prisons (Cinéma norvégien)
Réalisateur(s)
HOLST Marius
Chef(s) Opérateur(s)
ANDERSEN John Andreas
Musique
SÖDERQVIST Johan
Renseignements complémentaires
Scénario : Dennis Magnusson
et Eric Schmid .....
d'après une histoire de Mette M. Bølstad
et Lars Saabye Christensen .....
Distribution : Les Films du Losange

Visa d'exploitation : 123 656
Acteurs
SKARSGARD Stellan
HELSTAD Benjamin
JONER Kristoffer
NILSSEN Trond
LOVSTAD Morten
BERG Daniel
GINESON BRODERUD Odin
SAFIN Richard
ANDERSEN Frank-Thomas
SLAATTO Martin
PETERSEN Ellen Dorrit
VANNEBO Ragnhild
GORVELL Per
ASS Kirstikildt
KARLSSON Julian
RAJALA Kimmo
Résumé

Nous sommes en 1915, dans le fjord d'Oslo, sur la petite île de Bastoy qui abrite une austère maison de redressement, avec une centaine de jeunes délinquants âgés de onze à dix-huit ans. Plus ou moins régulièrement de nouveaux arrivants sont emmenés par bateau, plus rarement, quelques garçons repartent vers le continent avec le précieux blanc-seing de l'inflexible directeur. Parmi la dernière fournée d'adolescents en instance de détention, le rebelle Erling Kaspersen, ancien jeune matelot illettré, ayant travaillé sur un baleinier, qui portera le matricule C19, rapidement en butte à l'autorité des adultes, symbolisée par l'intraitable Bestyreren, responsable de l'institution et le sournois maître d'internat Brathen, fourbe pédophile à ses heures. Avec une incroyable ingéniosité et une rageuse détermination, aidé par deux autres garçons, il sera le premier à s'évader de l'île, via une barque pourtant solidement immobilisée. Cependant, quelques jours plus tard, il sera ramené à son point de départ, par deux solides gendarmes. Loin d'être freiné dans sa résolution, Erling se remet à rêver de liberté et d'évasion. C'est après une violente rixe et un enfermement dans une cellule d'isolement, qu'un concours de circonstances provoquera la révolte de l'ensemble des gamins et le nécessaire envoi de l'armée sur l'île...

>>> D'après un fait divers authentique, une honnête réalisation norvégienne qui dénonce une situation pénitentiaire lourde et rigide, d'une relative inhumanité gestionnaire et comportementale, classique pour l'époque, avec un monolithique Stellan Skargsgard, égal à lui-même, c'est-à- dire immergé avec aisance et délectation dans un singulier rôle de vieille crapule hypocrite et faible...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Le Canard Enchaîné du 23 novembre 2011
Critiques (Public)
Manque de tension et les personnages sont trop peu incarnés pour toucher vraiment.