LA CABANE DANS LES BOIS - 2011

Titre VF LA CABANE DANS LES BOIS
Titre VO The cabin in the woods
Année de réalisation 2011
Nationalité Etats-Unis
Durée 1h35
Genre HORREUR
Notation 15
Date de sortie en France 02/05/2012
Thème(s)
Caravanes, camping-cars et mobile home...
Voyeurisme (Cinéma américain)
Drogue -consommation- (Cinéma américain)
Morts-vivants (Cinéma américain)
Tunnels
Moto(cyclettes) et autres scooters (Cinéma américain)
Ascenseurs et monte-charges
Loups-garous
Suicide (Cinéma américain)
Clowns maléfiques
Fin du monde
Sacrifices humains (tous pays confondus)
Journal intime (tous pays confondus)
Licornes (tous pays confondus)
Piège à ours (tous pays confondus)
Cyclope (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
GODDARD Drew
Chef(s) Opérateur(s)
DEMING Peter
Musique
JULYAN David
Renseignements complémentaires
Scénario : Joss Whedon
et Drew Goddard .....
Distribution : Metropolitan FilmExport

Visa d'exploitation : 133 182

Acteurs
CONNOLLY Kristen
HEMSWORTH Chris
HUTCHISON Anna
KRANZ Fran
WILLIAMS Jesse
JENKINS Richard
WHITFORD Bradley
WHITE Brian J.
ACKER Amy
DE ZARN Tim
LENK Tom
PAYNE Dan
FERLAND Jodelle
SHEA Dan
MASSAR Maya
DRAKE Matt
LENNARSON Nels
BERNARD Rukiya
KELAMIS Peter
HOLMES Adrian
HORSDAL Chelah
CHEN Terry
DOERKSEN Heather
SABONGUI Patrick
MITCHELL Phillip
DANE Naomi
HARVIE Ellie
GILMORE Patrick
DRYBOROUGH Brad
TAKASE KUI Alicia
CETRONE Richard
PIDGEON Simon
PHILLIPS Matt
STEWART Lori
WEAVER Sigourney
NOTARY Terry
ECHEVERRIA Antonio
WILLIAMS Rhys
Résumé

Cinq amis proches décident de passer un agréable week-end dans une cabane isolée, au fin fond d'une région montagneuse et boisée de l'Idaho, prêtée pour la circonstance par un vague cousin de l'un des chanceux protagonistes. Après quelques tâtonnements routiers au bord de leur camping-car et une nécessaire demande de renseignements auprès d'un belliqueux pompiste local, la petite équipe arrive enfin à Tillerman Road, destination finale de leur périple forestier. S'annoncent ainsi deux joyeuses journées bucoliques et festives, dans un endroit charmant, avec d'évidents bons moments de détente et de proximité, que nos cinq jeunes gens attendaient impatiemment. Mais tout va déraper lorsqu'une trappe donnant accès à un escalier permettant d'atteindre la cave, s'ouvre inopinément et que, la curiosité et la témérité aidant, les jeunes gens pénètrent dans les tréfonds du sous-sol où se présente à eux un incroyable capharnaüm d'objets, de grimoires et de vieilleries, anachroniques et désuets...

>>> Après les premières vingt minutes de projection, et malgré certaines courtes scènes singulières et déconcertantes voire incompréhensibles et farfelues, (surtout dans la séquence liminaire), on s'imagine d'emblée être reparti pour un énième slasher tranchant dans lequel serait victime l'habituel groupe d'étudiants en goguette pastorale. Ou bien supputer tout simplement une variante du "Truman Show" de Peter Weir, plus violente, remixée à la mode sanguinolente. Il s'avère que l'intrigue est bien plus retorse et plus complexe, mélangeant avec une savoureuse subtilité bien des archétypes et des figures emblématiques du cinéma fantastique, dans une magistrale fiesta sanglante, ne craignant nullement les pataquès et les oxymores scénaristiques, jouant adroitement sur les effets d'accumulation et de saturation, conviant même à la fête les Anciens, immémoriaux ou lovecraftiens, le tout emprunt d'un humour évident et bienvenu...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Cahiers du Cinéma numéro 678
- Le Canard Enchaîné du 2 mai 2012
- Positif numéro 616
- Libération du 2 mai 2012
Critiques (Public)
Basique et ennuyeux dans ses deux tiers, malgré une découverte originale importante, "la cabane dans les bois" se débride complètement dans une dernière partie hallucinante, complètement barrée. Les clins d'œils à l'anéantissement final du complexe de "Mondwest" de Michael Crichton ne manquent dans une pincée délirante faisant surgir sur un site pulvérisé toute une panoplie vampirique déchainée. Une fiction sanguinolente et prémonitoire, complètement dingue, annonçant certainement la métamorphose dans un avenir encore lointain de nos concepts de jeux de télé réalité, actuellement beaucoup plus absurde que dangereux, mais se dirigeant irrémédiablement vers le voyeurisme, le pari, la souffrance et l'élimination sans pitié de leurs candidats. A signaler l'apparition surprise de l'unique survivante du Nostromo dans un final époustouflant. JIPI

Un mélange peu abouti du TRUMAN SHOW et de CUBE. Enfin, quand on est sujet à la peur de la peur comme moi, ça fait illusion.