KILL LIST - 2011

Titre VF KILL LIST
Titre VO Kill list
Année de réalisation 2011
Nationalité Grande-Bretagne
Durée 1h35
Genre THRILLER FANTASTIQUE
Notation 17
Date de sortie en France 11/07/2012
Thème(s)
Cinéma britannique (ORIGINE)
Tueurs à gages (tous pays confondus)
Eoliennes (tous pays confondus)
Représentant(e)s du culte (Cinéma britannique)
Pactes et voeux (pas toujours très catholiques) (tous pays confondus)
Sectes
Hôtels (Cinéma britannique)
Tortures
Milieu médical (Cinéma britannique)
Chats (tous pays confondus)
Vomissements
Sous terre et souterrains (tous pays confondus)
Enucléation (tous pays confondus)
Bossus
Jeux (fléchettes) (tous pays confondus)
Sacrifices humains (tous pays confondus)
Snuff movies (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
WHEATLEY Ben
Chef(s) Opérateur(s)
ROSE Laurie
Musique
WILLIAMS Jim
Renseignements complémentaires
Scénario : Ben Wheatley
et Amy Jump .....
Distribution : Wild Side Films / Le Pacte

Visa d'exploitation : 133 157
Acteurs
MASKELL Neil
BURING My Anna
SIMPSON Harry
SMILEY Michael
FRYER Emma
RODGER Struan
FOLLEY Esme
CROMPTON Ben
THORNTON Gemma Lise
HILL Robin
THOMAS Zoe
TUNLEY Gareth
OLA Jamelle
KEMPNER Mark
THOMAS Damien (2)
EVANS Lora
HILL Robert (4)
HOLMES Rebecca
NICKERSON James
BOWEN David
DEE Sara
LOWE Alice
ORAM Steve
STOCKS Richard
STEELE Lee (2)
Résumé
                                              "Ceux qui semblent voués au mal, peut-être étaient-il élus avant les autres,
                                                    et la profondeur de leur chute donne la mesure de leur vocation"...
                                                                                           François Mauriac

Incessantes tensions entre Shel et son mari Jay, qui traîne son apathie et ses frustrations à longueur de journée, entre un jacuzzi à consolider, de récurrents problèmes financiers et un malaise existentiel depuis sa dernière affectation qui s'est visiblement mal terminée. De toute évidence, leur gamin de sept ans, prénommé Sam, souffre de ces répétitives querelles et de ces pénibles mésententes qui électrisent et plombent l'ambiance familiale, régulièrement. Et ce n'est pas la soirée passée avec son ami et partenaire de toujours, le rugueux Gal, venu avec sa nouvelle copine, la longiligne et pimpante Fiona, qui empêchera finalement la sympathique réception de dégénérer à nouveau. C'est que Jay est depuis maintenant huit mois au chômage et que de plus en plus souvent les factures impayées pointent leur outrecuidance financière, pour le plus grand malaise du couple. Aussi notre homme finit par accepter la nouvelle proposition de son associé, un fructueux contrat pour éliminer trois quidams. En effet, nos deux compères sont d'efficaces tueurs à gages qui sans réel état d'âme font passer de vie à trépas des individus dont l'existence gêne d'autres individus. La première victime, étonnamment consentante, est un prêtre âgée de quarante-cinq ans qui semble appréhender sa mort comme une véritable bénédiction. La seconde personne de la mortuaire liste s'avère être une authentique vermine, ignoble et perverse magouillant dans les snuff-movies et autres immondes crapuleries, qui va accepter sa mort comme une bénéfique délivrance. Alors que Jay est sujet, en fréquences accrues à d'incontrôlables crises de violence, en même temps que sa main gauche s'est profondément infectée, après une blessure occasionnée par leur commanditaire désirant sceller et signer leur contrat avec quelques gouttes de sang, son partenaire songe désormais à laisser l'affaire en plan, refuser le dernier contrat, consistant à liquider un député vivant solitaire, dans un somptueux manoir...

>>> Une oeuvre étrange et fascinante qui avec une hallucinante décontraction s'accapare quelques genres cinématographiques a priori incompatibles, le drame familial, le film noir et les codes du fantastique, pour accoucher d'une réalisation hybride et saturée dont certains aspects rappellent, en filigrane et en frisson, l'étonnante première version cinématographique d'un excellent film de l'inspiré Robin Hardy, qui suscita une quarantaine d'années plus tard un pénible remake...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Cahiers du cinéma numéro 680
- Libération du 11 juillet 2012
- Positif numéro 619
- Mad Movies numéro 254
Critiques (Public)