SKYFALL - 2011

Titre VF SKYFALL
Titre VO Skyfall
Année de réalisation 2011
Nationalité Grande-Bretagne / Etats-Unis
Durée 2h23
Genre ACTION
Notation 14
Date de sortie en France 24/10/2012
Thème(s)
Bond (James)
Moto(cyclettes) et autres scooters (Cinéma britannique)
Grande Roue (tous pays confondus)
Informatique
Cinéma britannique (ORIGINE)
Trains et gares (Cinéma britannique)
Musées
Big Ben (Londres)
Ascenseurs et monte-charges
Bains et piscines (tous pays confondus)
Feux d'artifice (tous pays confondus)
Jeux (de hasard)
Tatouages (tous pays confondus)
Bateaux (yachts)
Iles (Cinéma britannique)
Hélicoptères (tous pays confondus)
Milieu judiciaire et juridique (Cinéma britannique)
Métro (Cinéma britannique)
Scorpions (tous pays confondus)
Homosexualité féminine (Cinéma britannique)
Sniper / Tireur d'élite (tous pays confondus)
Réalisateur(s)
MENDES Sam
Chef(s) Opérateur(s)
DEAKINS Roger
Musique
NEWMAN Thomas
Renseignements complémentaires
Scénario : Robert Wade,
John Logan et Neal Purvis .....
d'après le personnage créé par Ian Fleming
Distribution : Sony Pictures Releasing France

Visa d'exploitation : 134 856
Acteurs
CRAIG Daniel
FIENNES Ralph
BARDEM Javier
MAC CRORY Helen
WHISHAW Ben
DENCH Judi
HARRIS Naomie
MARLOHE Bérénice
FINNEY Albert
RAPACE Ola
SOTIROPOULOU Tonia
KINNEAR Rory
FYNN Nichola
WOODESON Nicholas
SCINELLI Santi
DU TOIT Elize
DE SILVA Simon
WILSON Michael G.
WU Tom
MEADOWS Duncan
LLOYD-HOLMES Ben
KAPOR Milorad
SCIUEREF Christopher
MURPHY Benjayx
ARSENE Mihai
CURNEW Beatrice
TEMIZ Senem
OLIVER Mayo
WEBSTER Glenn
MULCASTER Stuart
BALOGH Russell
BENNETT Greg
BUNTING Carol
CASEY Duncan
DILLON Kris (junior)
ELIZABETH Amber
FROST David (2)
HARLAND Daniel
HOWARD Luke
IZZARD Craig
JEFFREES Joanna
LUCAS Shaun
LYNCH Darren
TOMKINSON Gerald
BOLAJI Adebayo
SMITH Neil Alexander
WARRINGTON-MATTEI Marlow
MICHELS Eric
KOVACS Geza
CURTIS Clive
BONFILS Khan
HANSEN Richard
Résumé

Une importante et stratégique liste d'agents des services secrets britanniques et de l'OTAN, infiltrés dans divers groupuscules terroristes, qui figurait sur un précieux disque dur, vient d'être dérobée à Istanbul, occasionnant aussi le probable décès collatéral de l'agent 007, alias James Bond. Heureusement l'officiel avis nécrologique s'avère inexact et notre homme, gravement blessé lors de la vaine tentative de récupération des données informatiques, s'est donné un peu de bon temps, anonyme estivant sur une des nombreuses plages turques de la région. Ce n'est qu'en apprenant par hasard, lors des traditionnelles informations quotidiennes diffusées par un poste de télévision, que le centre névralgique du MI6 à Londres venait d'être l'objet d'un incroyable attentat, qu'il va décider de refaire surface. Après quelques traditionnels tests d'aptitude, physiques et psychologiques, plutôt calamiteux, James Bond reprend du service, par le complaisant truchement de sa hiérarchie immédiate, l'indécrochable M que certaines éminences gouvernementales aimeraient bien voir définitivement à la retraite. Commence une longue et fastidieuse traque, pour retrouver le voleur, un certain Patrice, qui sera mis hors d'état de nuire dans un luxueux building de Shanghai et dont les affaires renferment, entre autres, un mystérieux jeton qui mènera notre agent dans un fastueux casino de Macao et enfin vers le responsable de toute l'affaire, le dénommé Silva alias Tiago Rodriguez, ancien membre du MI6 qui avait été lâché par sa supérieure, lors d'une lointaine mission fin des années 1980 à Hong Kong et qui n'a plus qu'une idée en tête, se venger de l'impie...

>>> Après une époustouflante course-poursuite en moto et en ouverture, sur les toits stambouliotes et quelques prouesses annexes sur un convoi ferroviaire, le film baisse de rythme et d'intérêt, en se fourvoyant dans d'inutiles et récurrentes connotations oedipiennes, de sentencieuses considérations psychologiques sur l'âge et la vieillesse, pour finalement s'égarer dans le giron matriciel d'un vieux manoir écossais...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Libération du 26 octobre 2012
- Positif numéro 622
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)
Bond, traits burinés, usés par le kilométrage et la guerre des chefs dont les exigences sont de plus en plus insensibles, habille un corps usé de quelques fragments émotifs dans d'indélébiles procédures automatisées. A travers le volontariat constant et la récurrence de la mission, un esprit fatigué se devant d'être constamment au top humanise son regard en le posant enfin sur l'autre. Une ressource surentrainée mais vieillissante commence un apprentissage émotionnel au contact d'un retour au source en compagnie d'une hiérarchie apeurée, diminuée, percevant ses faiblesses dont l'ultime combat consiste à dégeler ses sentiments. Bond associe enfin sa panoplie hyper sophistiquée à des méthodes ancestrales de combats pour en débattre au gaz et au mousquet sur une terre désolée. Un bon film sur les extravagances d'un homme et de son métier, enfin enrobés d'ultimes et véritables messages à délivrer. JIPI

Quel barnum pour tuer une seule personne (le sosie de Murielle Robin qui plus est). J'avais jamais vu de JAMES BOND. J'imagine que ce n'est pas le pire.