EAT, SLEEP, DIE - 2012

Titre VF EAT, SLEEP, DIE
Titre VO Ata sova dö
Autres titres VF
Année de réalisation 2012
Nationalité Suède
Durée 1h40
Genre DRAME
Notation 14
Date de sortie en France 19/06/2013
Thème(s)
Cinéma suédois (ORIGINE)
Emigration et immigration (Autres pays)
Chômage (Cinéma suédois)
Milieu ouvrier (Cinéma suédois)
Chèvres et boucs (tous pays confondus)
Milieu médical (Cinéma suédois)
Eoliennes (tous pays confondus)
Golf
Chiens (Autres pays)
Fêtes foraines et parcs d'attractions (Autres pays)
Vaches, boeufs, taureaux et autres ruminants .....
Réalisateur(s)
PICHLER Gabriela
Chef(s) Opérateur(s)
LUNDBORG Johan
Musique
SVENSSON Andreas ISAKSSON Jonas
Renseignements complémentaires
Scénario : Gabriela Pichler
Distribution : ASC Distribution

Visa d'exploitation : 137 206
Acteurs
LUKAC Nermina
DRAGISIC Milan
LAMPINEN Jonathan
FÄLT Peter
PICHLER Ruzica
NYMBERG Daniel
SCHRÖDER Nicolaj
TORKAR Isidor
Résumé

Jeune émigrante du Monténégro, naturalisée suédoise, Rasa Abdulahovic travaille dans une usine de conditionnement de légumes, un travail mécanisé, en grande partie à la chaîne qui consiste aussi bien au nettoyage et au tri qu'à l'empaquetage standardisé des produits. Elle vit dans un petit logement sommaire avec son père qui souffre régulièrement du dos et qui malgré cela ira oeuvrer quelques semaines en Norvège pour un travail occasionnel mais aussi providentiel. De son côté, Rasa, malgré le fait qu'elle fasse partie des ouvrières les plus rapides et les plus assidues, fera partie des employées licenciées, lors d'un plan social de son entreprise. C'est le début d'une fastidieuse recherche d'un nouvel emploi, ponctuée de stériles réunions de motivations et de débriefing qui ne mènent nulle part, une situation perturbante et pesante qu'elle cache à son paternel lors de leurs échanges téléphoniques. Aidant gratuitement à emballer les achats des clients d'un supermarché ou leur portant les courses jusqu'à leur domicile, elle grappille ainsi quelques maigres pourboires en attendant mieux. Et lorsqu'elle décroche un emploi de vérification des extincteurs chez les clients d'une société locale de vente de ces appareils de sécurité, elle se retrouve, quelques jours plus tard licenciée, n'étant pas titulaire d'un permis de conduire...

>>> Un nécessaire et pertinent cinéma social entre Ken Loach et les frères Dardenne qui expose une situation économique inconvenante, profondément absurde et malsaine, dans ce premier long métrage suédois qui donne quelquefois l'impression de faire du surplace mais dont la magistrale dernière séquence des retrouvailles, nous fait oublier quelques rares imperfections d'une réalisatrice débutante à suivre...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Le Canard Enchaîné du 19 juin 2013
- Annuel du Cinéma 2014
Critiques (Public)