SUZANNE - 2013

Titre VF SUZANNE
Titre VO
Année de réalisation 2013
Nationalité France
Durée 1h34
Genre DRAME
Notation 15
Date de sortie en France 18/12/2013
Thème(s)
Camions et camionnettes (tous pays confondus)
Cimetières (tous pays confondus)
Patins, planches à roulettes et autres skate-boards .....
Hippisme
Hôtels (Cinéma français)
Auto-stop (tous pays confondus)
Prisons (Cinéma français)
Milieu judiciaire et juridique (Cinéma français)
Relations fraternelles (Cinéma français)
Relations entre père et fille(s) (Cinéma français)
Milieu médical (Cinéma français)
Autobus et autocars (tous pays confondus)
Drogue -trafic- (Cinéma français)
Trains et gares (Cinéma français)
Bateaux (Ferries et autres bacs)
Réalisateur(s)
QUILLEVERE Katell
Chef(s) Opérateur(s)
HARARI Tom
Musique
SUSMAN Verity
Renseignements complémentaires
Scénario : Katell Quillévéré
et Mariette Désert .....
Distribution : Mars Distribution

Visa d'exploitation : 122 089
Acteurs
FORESTIER Sara
DAMIENS François
HAENEL Adèle
HAMY Paul
DUENAS Lola
MASIERO Corinne
LE NY Anne
LEKLOU Karim
LUISETTI Apollonia
ZANINI Fanie
DRIESEN Maxim
ALEXANDRIDIS Hélène
XABRAME Franck
GOURARY Manuela
BEAUVAIS Frank
VASSELIN Séverine
GARAGNON Sophie
PESSEY Eric
Résumé

Depuis leur tendre enfance, la débridée Suzanne vit une profonde relation affective et complice avec sa bien plus tempérée frangine, prénommée Maria, dans une intangible et permanente osmose que l'absence d'une mère, décédée accidentellement, n'a fait qu'amplifier avec le temps. Adolescente, la fougueuse Suzanne se retrouve enceinte, au grand dam de son paternel, chauffeur routier dans une entreprise de transport qui apprendra la gonflante nouvelle par la directrice de l'école où la demoiselle termine ses études. Quelques années plus tard, désormais maman d'un petit garçon de quatre ans et travaillant au secrétariat de la firme qui emploie son père, elle fait la rencontre d'une sympathique petite frappe, un certain Julien, qui magouille dans les paris hippiques, dont elle s'amourache éperdument et qui semble lui aussi fort investi dans cette relation tout juste débutante. Une liaison de plus en plus exigeante se met en place qui lui fera quitter son travail et plus tard couper tout lien familial, abandonnant son fils pour suivre en cavale son amant. Un an après, on retrouve la rebelle Suzanne incarcérée, alors que Julien est en fuite...

>>> Même si la fin du film s'égare un peu, en pointillé et queue de poisson sur une autoroute en perspective, dans une incompréhensible et navrante banalité scénaristique, on salue vivement une évidente et intense prestation des acteurs principaux (et même secondaires) qui servent magnifiquement une histoire passionnelle et passionnante, parfaitement maîtrisée par une réalisatrice à suivre...
© Cinéfiches.com (Jean-Claude Fischer)

Bibliographie
- Libération du 18 décembre 2013
- Fiche de Monsieur Cinéma
Critiques (Public)
18/20 : Etonnante Katell Quillévéré qui récidive aussi bien sinon mieux que dans "Un poison violent" ! Même habileté à faire entrer dans son histoire par pans, nonchalamment avec d'habiles coupures. Mêmes dialogues minimalistes. Davantage de profondeur, le seul amour encore crédible étant l'alchimie des corps, ultime bastion contre le pourrissement collectif (ce refus d'accorder sa confiance comme si les mots étaient devenus la porte ouverte à toutes les trahisons)... Musique sur mesure, y compris au niveau de la signification, on est vraiment gâté, non seulement les compositions de départ, tout à fait à la hauteur de l'enjeu, mais cette version de "Suzanne" par Nina Simone qui reste entêter ! Le récit biographique comporte plein de blancs dans la vie de l'héroïne marquée par d'horribles coups du sort, (Sara Forestier dirigée ainsi promet autant que Sandrine Bonnaire !). Et puis ce père veuf qui fait son possible avec ses deux filles (rarement traité sous cet angle !) ne peut que taper dans le mille... La passion irrépressible est surtout prétexte à introduire "la débrouille" comme un dédoublement nécessaire... à la survie de l'espèce. Ensemble incroyablement mature de la part d'une trentenaire polie, lisse sous ses allures de mannequin ayant l'absolue maîtrise de son sujet, de ses acteurs. Déterminée autant que passionnée ! Portrait de femme à l'enfance fracassée certes, + charge sourde contre l'économie actuelle, l'officielle, pas l'autre ! L.Ventriloque